Transition énergétiqueUnion européenneabonnésContenu payant

L’UE veut interdire les chaudières au gaz d'ici 2040

ARTICLE. Pour se conformer à l’objectif de neutralité carbone en 2050, le Conseil et le Parlement européens ont conclu un accord sur la performance énergétique des bâtiments. Parmi les mesures validées, l’interdiction des chaudières à combustibles fossiles d’ici 2040. Et tant pis si les Français n'ont pas les moyens de s'adapter.

/2023/12/chaudiere-gaz-union-europeenne-2040


Les Français ont intérêt à épargner, car leur porte-monnaie sera fortement mis à contribution dans 20 ans. Après l’interdiction de la production de voitures à moteur thermique programmée en 2035, l’obligation de rénover thermiquement les bâtiments, l’Union européenne s’apprête à décréter une nouvelle interdiction, celle des chaudières à combustible fossile. Les foyers résidentiels seront sommés de changer leurs équipements d’ici 2040 — initialement, l'objectif était 2035 — charges ensuite aux États membres de mettre en place la feuille de route pour y parvenir.

Il ne s’agit pas d’une version définitive à ce stade. Mais d’une progression d’importance dans les diverses — et très nombreuses — phases qui entourent les discussions sur le paquet climat — Fit for 55 — qui vise à réduire les émissions de CO2 de l’UE d’au moins 55 % d’ici à 2030. Ce jeudi 7 décembre, le Conseil et le Parlement européens sont parvenus à un accord sur la proposition de révision de la directive sur la performance énergétique des bâtiments soumise le 25 octobre 2022. Il lui faudra désormais passer l’étape de la validation juridique et enfin, du vote prévu le 23 janvier en Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie.

Cette directive englobe tout le secteur du bâtiment, responsable à lui seul de 36 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l’Europe et de 23 % de GES pour la France. La suppression des chaudières à combustibles fossiles en fait partie. Il est prévu également une réduction de leur subvention du secteur à compter de 2025. Petite subtilité, l’appellation utilisée par l’UE autorise le recours aux chaudières hybrides, qui permettent de ne consommer du gaz issu de condensation que lors des pics de froid hivernal, et de s’en tenir à une pompe à chaleur air/eau le reste du...

Vous aimerez aussi