Internationalsouveraineté numérique

Gaïa X, un cloud européen… américain ?

27/11/2020

ARTICLE. L’Europe a donné la semaine dernière le coup d’envoi de son « cloud » continental. L’objectif ? Éviter de devenir une colonie numérique américaine. Mais avec l’arrivée dans le projet des géants américains de l’Internet, cet objectif semble déjà mort dans l’œuf.

Gaïa X, un cloud européen… américain ?

Les « datas » sont la grande matière première du 21ème siècle. Ces données numériques sont les nouveaux indicateurs immatériels de la vie des entreprises, des États et les personnes. Dès lors, elles ont une importance stratégique inégalable. Toutes les nouvelles gammes de services, de la santé à la gestion des transports en dépendent. A la traine vis-à-vis des États-Unis et de la Chine, l’Europe a fini par le comprendre et le « couple » franco-allemand s’est lancé sur la voie d’un cloud européen baptisé « Gaïa X », un serveur informatique logeant les données numériques.

Il y a une semaine s’est tenu le premier sommet virtuel de ce projet lancé officiellement en juin dernier. A l’époque du lancement du projet, 22 entreprises avaient rejoint l’aventure, notamment des entreprises stratégiques françaises comme Atos (services numériques), OVHcloud (hébergement et stockage de données) Safran (aéronautique, espace, défense). Depuis la semaine dernière, 180 entreprises mondiales ont rejoint le projet. Parmi elles : Amazon, Google, Microsoft, Palantir !

L’ambition de Gaïa X n’a certes jamais été de devenir un géant mondial du Cloud, pour la simple raison que les leaders du marché semblent aujourd’hui indétrônables. L’idée serait plutôt d’imposer des règles pour protéger les données européennes et faire progresser l’économie de la donnée sur le continent (un marché estimé à 400 milliards d’euros en 2019). Tout cela n’implique apparemment pas pour autant de fermer la porte aux monstres américains. Une ouverture aux entreprises extra-européennes qui a d’ailleurs fait quelques remous lors du sommet européen du 19 novembre.

Des garde-fous ont cependant été annoncés pour veiller à ce que chaque entreprise respecte les principes de base : déclarer le lieu et l’utilisation des données dont elles disposent, faciliter les échanges d’un service de « cloud » à un autre, permettre l’interopérabilité entre les services, protéger...

Contenu disponible gratuitement

50 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi