politiqueEuropeabonnésContenu payant

Guerre en Ukraine : le nouveau narratif de la Journée de l’Europe

ARTICLE. Cette année, en plus des lieux communs habituels, les européistes se servent de la guerre en Ukraine — et du sort des Ukrainiens qui se battent au front — pour vendre le récit maastrichtien à l’occasion de la Journée de l’Europe.

/2023/05/Journee-de-l-Europe-guerre-en-Ukraine


Depuis 1985, les Journées de l’Europe célébrées le 9 mai — en mémoire du discours prononcé le 9 mai 1950 à Paris par Robert Schuman, alors ministre des affaires étrangères français — se suivent, mais se ressemblent de moins en moins. Notamment depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine par la Russie, qui a fragilisé le mantra selon lequel « l’Europe, c’est la paix ». Quoi que l’on pense des décisions prises au niveau européen à l’égard de la Russie, c’est un fait : elles engagent les États membres et montrent aux citoyens de ces pays que la construction européenne ne les préserve pas nécessairement des désordres du monde, surtout lorsque ces derniers sont proches de nos frontières. Il faut donc trouver un autre récit pour les convaincre du bien-fondé de l’abandon de leur souveraineté et du caractère démocratique de cette Union. Et la guerre en Ukraine est toute trouvée.

Journée de l’Europe à Kiev


Habillée de son tailleur bleu électrique revêtu par-dessus un t-shirt jaune poussin, la présidente de la Commission européenne s’est rendue dans la capitale ukrainienne célébrer cette Journée de l’Europe aux côtés du président Volodymyr Zelensky. « Il est bon d'être de retour à Kiev », s’est exclamée Ursula...

Vous aimerez aussi