InternationalNucléaire

La Californie piégée par ses investissements dans les énergies renouvelables ?

18/08/2020

Depuis vendredi dernier la Californie vit au rythme des coupures massives d’électricité. La pénurie semble clairement liée à la défaillance des énergies renouvelables, dans un contexte de hausse du mercure inédit, logiquement couplé à une demande forte en électricité pour la climatisation.

La Californie piégée par ses investissements dans les énergies renouvelables ?

Depuis plus de quatre jours la Californie connaît des coupures de courant massives. Vendredi dernier, ce sont plus de deux millions de personnes qui ont été affectées plusieurs heures durant par des coupures de courant. Le mercure atteignant les 44 degrés, les californiens ont tous activé leur climatisation au même moment en rentrant du bureau, au moment même où le soleil déclinait et alors qu’à cause de la canicule le vent était inexistant.

Or, solaire et éolien constituent près du tiers de la production d’électricité en Californie. A l’horizon 2045 cet Etat américain vise même les cent pour cent. Pourtant, dans ce cas d’espèce, on mesure bien toutes les limites des énergies dites « intermittentes » liées aux éléments et non « pilotables » c’est à dire programmables, telles que le nucléaire par exemple.

Surtout, ce que l’on n’explique pas assez, c’est que l’éolien et le solaires dépendent des aléas climatiques. Paradoxalement, l’efficacité des panneaux solaires diminue avec l’accroissement des températures. A ce titre il ne faut pas confondre ensoleillement et chaleur. A tel point que si l’on place des cellules photovoltaïques dans le désert il faut que celles-ci soient réfrigérées pour être efficaces. Les énergies renouvelables risquent-elles d’être rattrapées par les dérèglements climatiques et le réchauffement de la planète ? La question se pose.

De nombreuses voix d’experts soulignent depuis longtemps le risque de dépasser le seuil de 30% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique sans prévoir par ailleurs des unités pilotables capables de prendre le relai. Une fois de plus, parmi celles-ci se situe le nucléaire, qui possède l’avantage vis à vis du charbon et du gaz de rendre possible la neutralité en carbone.

Cet épisode californien nous permet de poursuivre le débat lancé dans nos colonnes depuis le début sur la transition énergétique mise en place en...

Contenu disponible gratuitement

6 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi