InternationalGéopolitique abonnés

La France, à nouveau dans la course aux sous-marins australiens ?

19/09/2022

ARTICLE. Malgré l’abandon du « contrat du siècle » en Australie il y a un an, la France aurait proposé la vente de quatre sous-marins à l’Australie. Une offre d’Emmanuel Macron qui a peu de chance d’aboutir.

La France, à nouveau dans la course aux sous-marins australiens ?


Après la pluie vient le beau temps, et après le froid, le réchauffement. Entre la France et l’Australie, l’air est au dégel des relations diplomatiques, un an après le camouflet infligé par Canberra à Paris dans l’affaire de l’annulation du contrat de 56 milliards d’euros de commande de sous-marin à destination de l’Australie. Douze mois plus tard, le climat est devenu si apaisé, que la presse australienne, par le biais du Financial Review,  fait état d’une proposition française surprenante : en juillet, Emmanuel Macron aurait proposé au Premier ministre d’Australie Anthony Albanese que quatre sous-marins à propulsion conventionnelle soient construits en France pour la marine australienne.

En voilà une offre surprenante, tant les relations étaient devenues compliquées entre les deux pays. En privilégiant ses partenaires de l’accord AUKUS, à savoir le Royaume-Uni et les États-Unis, l’Australie avait tourné le dos à Paris en septembre 2021, provoquant une grave crise diplomatique entre les deux États. Mais depuis, l’eau — politique — a coulé sous les ponts. Scott Morrison, le Premier ministre d’alors, a été remplacé par Anthony Albanese qui cherche à renouer le dialogue avec la France.

Pour autant, y aura-t-il des sous-marins construits en France pour l’Australie ? Rien n’est moins sûr. Une source anonyme citée par le Financial Review évoque au sujet de la proposition d’Emmanuel Macron, d’un geste amical sur le ton d’un « rien à perdre », suivi d’une réponse évasive de la part du Premier ministre australien. Toujours d’après cette même source, Naval Group, qui construirait les sous-marins sur le site de Cherbourg, semble ne pas prendre au sérieux cette éventualité. Interrogée par le Figaro, la députée Anne Genetet (Renaissance), secrétaire de la commission "défense" de l'Assemblée nationale, rappelle que « l’Australie a un besoin » et qu’il est « normal que la France...

Contenu réservé aux abonnés

52 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+