InternationalEcologieabonnés

Le sel de Guérande, prochaine victime de la Commission européenne ?

28/10/2021

ARTICLE. Le nouveau règlement bio de l’UE ouvrirait la porte à la labélisation du sel. Une bonne nouvelle en apparence, mais qui ne satisfait pas les producteurs de sel de Guérande. Et pour cause : la quasi-totalité de la production salière pourra bénéficier du label “bio“…

Le sel de Guérande, prochaine victime de la Commission européenne ?


Les producteurs de sel de Guérande sont dans l’expectative. Le responsable ? L'UE. Le 28 octobre, un comité sur la production biologique organisé par la Commission européenne devrait débattre de la question de l’étiquette bio appliquée au sel. En amont de cette réunion, l’Union Européenne a confié à un groupe d'experts un rapport d’analyse. Problème, si la plupart du temps, la création d’un label bio frustre les trop nombreux candidats rejetés par des normes restrictives, c’est ici le phénomène inverse qui a été observé : entre 80% et 90% des productions de sel pourraient se retrouver comprises dans ce label. Ce qui n’est pas pour plaire aux producteurs de sel de Guérande, farouchement attachés à leur marque.

Pourtant, le sel de Guérande est le seul sel français à pouvoir s’enorgueillir d’avoir reçu le Label Rouge du ministère de l’Agriculture, “signe officiel de qualité supérieure, contrôlé par un organisme certificateur indépendant”, en 1991. De plus, le sel de Guérande est enregistré “au niveau européen en tant qu'Indication géographique protégée (IGP)”. Mais il pourrait bien perdre gros dans deux jours : sa spécificité.

Production artisanale contre production industrielle

Ce nouveau règlement bio de l’UE va remplacer le précédent qui excluait pratiquement d’office toute la filière saline. Mais le rapport d’expertise ne fait peu de différences entre les différents modes de production du sel. Le sel de Guérande - ou sel de qualité - est un sel qui ne représente qu’une infime part du sel produit en France, moins de 1%. Et pour cause, cultivé dans les marais salants de l’Atlantique, il est considéré comme un produit d’exploitation agricole. Sa récolte n’a lieu qu’entre juin et septembre dans cette zone géographique, et le sel étant cueilli à la main.

Cette activité manuelle s’oppose radicalement aux autres modes de production...

Contenu réservé aux abonnés

47 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+