InternationalUnion européenneabonnés

Quand un ancien diplomate français dénonce le mythe du « couple franco-allemand »

28/11/2021

ARTICLE. Dans sa chronique « Pour en finir avec le couple franco-allemand » publiée récemment par Le Point, l’ex-diplomate français Gérard Araud évoque la naïveté française à l’égard de la stratégie européenne allemande. Des propos surprenants pour cet ancien diplomate à la carrière controversée...

Quand un ancien diplomate français dénonce le mythe du « couple franco-allemand »


« Le couple franco-allemand » est l’un des « clichés préférés » des commentateurs et politiciens français, alors que les rares connaisseurs de l’Allemagne savent bien que personne n’a recours à cette « image romantique » outre-Rhin. C’est ce que fait valoir aujourd’hui l’ex-diplomate français Gérard Araud dans sa chronique publiée par Le Point le 21 novembre.

La réussite actuelle de l’une et le déclassement de l’autre font selon lui que « l’Allemagne n’a plus besoin de la France pour promouvoir ses intérêts à Bruxelles », étant devenue la première économie et le moteur de la zone. Cela est dû à l’éloignement de la guerre et à la crise économique de 2008 (à laquelle l’Allemagne était bien plus préparée que les pays latins), mais aussi à cause de l’euro qui est devenu dans les faits un « avatar du Deutsche Mark ».

L’Allemagne, qui est face à une démographie désastreuse, se rêverait aujourd’hui en une « grande Suisse », cherchant à tout moment la promotion de ses exportations comme elle privilégie son industrie automobile aujourd’hui. Alors qu’on revient à un monde réglé par les rapports de puissance, l’Allemagne, traumatisée par le nazisme, ne peut accepter de jouer un rôle international qu’avec difficulté et seulement au sein de l’UE ou d’une coalition internationale.

Il faut nouer des relations fortes avec d’autres partenaires

Mais la nouvelle majorité allemande peut en revanche être une source d’inquiétudes pour la France : les Verts conduiront leur « croisade antinucléaire » à l’échelle européenne et un ministre des Finances issu du parti libéral appelle déjà à l’adoption d’une politique budgétaire d’austérité le plus rapidement possible… Madame Lagarde « va devoir en tenir compte », l’Allemagne étant loin d’être isolée au sein du conseil d’administration de la BCE, comme dans toutes les institutions européennes d’ailleurs…

Pour revenir...

Contenu réservé aux abonnés

53 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+