opinionsPolitique

Assemblée nationale : le contre-exemple permanent

30/11/2022

OPINION. La journée de « niche parlementaire » de La France insoumise s'est terminée par une invective du député Renaissance Olivier Serva. Illustration d’un Parlement déplorable, qui ne peut inspirer que mépris à notre jeunesse.

Assemblée nationale : le contre-exemple permanent


Comme je suis quelqu’un d’exceptionnellement naïf, j’imaginais au fond de moi que les relations entre les adultes devaient être exemplaires pour que nos enfants puissent s’en inspirer, et se construire sereinement sur ces bases solides et apaisées. Je caressais même l’idée, saugrenue il est vrai, que les représentants de la République française devaient, davantage que les autres adultes, faire figure de modèles pour les jeunes générations. Et voilà que je surfe de désillusion en désillusion sur les vagues successives de bêtises et d’immondices déversées par nos députés à l’Assemblée nationale.

Que penser, et surtout que dire à nos élèves, nous qui représentons également cette République, ainsi salie et discréditée chaque jour un peu plus aux yeux de notre jeunesse. Jamais je n’ai pensé, ni même imaginé en tant qu’enseignant ou directeur que je ne parlerai plus de nos institutions aux plus grands élèves de l’école qui ont entre 10 et 11 ans et sont en âge de comprendre à quoi servent les représentants du peuple. Jamais je n’ai pensé, ni même imaginé dire à un élève : « Tu vas la fermer ! » Coup dur pour l’exemplarité ! Coup de canif saillant et profond dans le modèle qui risque bien de laisser quelques traces dans les esprits en devenir qui n’en demandaient pas tant pour excuser leur propre langage désobligeant, voire vulgaire.

Dernier rempart de la République, premier défenseur de la France, j’essaie pourtant tous les jours de donner aux élèves des repères simples et structurants pour qu’ils se sentent appartenir à notre Nation, et qu’ils commencent à en maîtriser les codes et la langue. Grâce à une contribution de Marie-Hélène Foulquier, Alphonse Daudet : maître de sa langue et de sa liberté le 16 octobre, j’ai découvert le texte La dernière classe, que je me suis empressé...

Contenu disponible gratuitement

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi