opinionsTravailabonnés

Congés payés : d’une aliénation à l'autre

22/08/2022

OPINION. En voulant s'évader du tumulte du quotidien, le travailleur finit par retrouver, en vacances, les mêmes dérives consuméristes qu'il a voulu fuir... Parfois même en pire.

Congés payés : d’une aliénation à l'autre

Les gens travaillent toute l’année et oublient leur condition d’enfermement volontaire dans des tâches répétitives et aliénantes pour rêver à leurs prochaines vacances et former ces bataillons massifs de bords de mer. Futurs consommateurs touristes — qui vient du mot tour, faire un tour, et qu’on peut opposer à celui de voyage, qui est issu du mot voie, chemin.

Ils sont sur la route, entassés sur des centaines et des centaines de kilomètres, troupeau étouffant sous la canicule, mais ils n’y voient que liberté et bonheur ! Arrivés à bon port, ils se déversent sur les plages, presque les uns sur les autres dans le brouhaha généralisé. La nuit venant, ils se retrouvent habillés, attablés et le verre haut, c’est la fête à Bacchus ! On calcule les frais, le budget, l’argent à dépenser difficilement gagné ; et puis, on ère dans des soirées bruyantes en dansant, en riant aux éclats parfois ivres. Il faut « se lâcher », comme on dit… Parfois, on voit des grosses voitures de luxe qui passent, on s’étonne, on admire, on rêve. J’imagine les types dedans au rictus méprisant.

Les familles passent et repassent dans une lourdeur de pas pour regagner le camping ou pour les plus argentés l’hôtel. D’autres on prit l’avion pour gagner des destinations pour une semaine ou deux dans un pays ou une île qui fait rêver. Ils ont atterri, ils ont vu des choses, des paysages, certains ont beaucoup pratiqué la piscine cocktail, d’autres des activités comme ils disent, ils ont vu et fait des choses…

Et quand ils reviendront, ils raconteront leurs petites pérégrinations devant d’autres aux yeux écarquillés, encore le rêve à l’œuvre… car quand tu ne pars pas, ou pas trop loin on te regarde comme un déclassé ! « Curiosité n’est que vanité. Souvent on...

Contenu réservé aux abonnés

42 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+