opinionsJustice

Et cette fois, la Justice ne perturba pas l’élection ! À moins que… 

26/05/2022

OPINION. Contrairement à 2017, la Justice n’aurait joué aucun rôle dans cette élection présidentielle. De quoi permettre au président réélu de vanter le beau jeu de la démocratie. Mais si le véritable enjeu judiciaire n’était pas dans ce que la Justice n’a pas fait, mais dans ce qu’elle ne fera pas ?

Et cette fois, la Justice ne perturba pas l’élection ! À moins que… 


Et Macron fut réélu. Le plan qui consistait à ne pas avoir de concurrence au second tour fonctionna parfaitement. Sagement préparé depuis cinq ans, avec la banalisation de Marine Le Pen dans un premier temps pour rendre sa présence au second tour parfaitement acceptable, et même favoriser le vote utile en sa faveur par la répétition des mêmes sondages pendant des mois et des mois. Puis, dès le soir du premier tour, lancer des cris d’orfraie face à la bête immonde. La reductio ad hitlerum de Le Pen, comme en 2017, mais avec les visites d’Oradour-sur-Glane et du mémorial de la Shoah en moins. Le « théâtre » de l’antifascisme, comme avait dit Lionel Jospin après 2002, rouvrait ses portes.

Au nom de la préservation des libertés, celui qui les a le plus abîmées de tous les présidents de la République, toutes républiques confondues, était réinvesti. Sans enthousiasme. Les Français,...

Contenu disponible gratuitement

91 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+