opinionsTotalitarisme

Frustrés et déshérités : la dangereuse alliance

08/12/2020

OPINION. Toutes les périodes de crise ont vu naître le besoin de trouver une raison unique aux malheurs des individus, broyés par le cours des événements. La tentation totalitaire, c’est la promesse d’un monde purifié délivré du Mal. Un texte pour sortir du manichéisme que certains tentent d’imposer.

Frustrés et déshérités : la dangereuse alliance

La police, pour la majorité des lecteurs du Monde, de Libération, de Télérama, des Inrocks, des auditeurs de Là-bas si j’y suis, pour les intellectuels et militants issus de la diversité, pour ce qui reste du peuple de gauche, est un corps réactionnaire peu soucieux des libertés publiques. Pour tous ces gens-là, les violences policières actuelles en rappellent d’autres : celles contre le peuple révolté ou affamé, contre les ouvriers en grève devant les portes des usines, contre les Juifs sous le régime de Vichy, les Arabes pendant la guerre d’Algérie, les immigrés dans les bidonvilles...Or la vision qu’ils présentent est tronquée ; pire, elle est manichéenne. Elle répartit les principaux protagonistes d’une situation – la police, les victimes du racisme – dans deux catégories distinctes : les « bons » et les « mauvais », les victimes et les coupables, ceux qui font les frais de provocations et d’humiliations, d’un côté, ceux qui jettent à terre, menottent, rouent de coups et arrêtent injustement, de l’autre.

Qu’il y ait des contrôles d’identité abusifs, des interpellations musclées, des injures racistes et même, encore que ce soit beaucoup plus rare, des coups, de la part de la police, c’est possible. Que certains policiers intervenant dans les quartiers se comportent comme des shérifs ou des cow-boys, c’est vrai. Qu’ils ne soient pas toujours tendres et que leurs attitudes attisent la violence, on ne peut le nier. Mais que l’on ne se pose pas la question, de savoir d’où viennent les attitudes et les comportements des policiers, ce qui peut éventuellement les expliquer – ce qui n’a rien à voir avec les excuser – voilà qui est effarant. Prendre les gens pour des victimes, à la longue, c’est les prendre pour des imbéciles en les dépossédant de tout désir, objectif ou intention....

Contenu disponible gratuitement

75 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+