opinionsImmigration

Immigration : le grand dérangement ?

27/12/2020

CRITIQUE. Didier Leschi est spécialiste des questions relatives à la laïcité et à l’immigration. Dans Ce grand dérangement, publié chez Gallimard dans la collection « Tracts », le haut fonctionnaire français propose de regarder le phénomène migratoire contemporain en face.

Immigration : le grand dérangement ?

Le 3 octobre dernier, le pape François livrait au monde sa dernière encyclique. Baptisée Fratelli Tutti (« Tous frères »), elle expose le cœur du message franciscain ; la communion des hommes. D’entrée de jeu, Didier Leschi se montre aussi admiratif que sceptique : « Ce volontarisme généreux du Saint-Père, qui force admiration et respect, oublie sans doute un peu vite que l’homme n’existe que comme être social. »

En effet, l’immigration est un phénomène concret à effets concrets qui ne saurait être pensé de manière convenablement abstraite. « Le pape François voudrait donner un nouvel élan en plaçant au plus haut l’amour de l’étranger, par-delà les frontières. Mais est-ce si simple ? La question est complexe et la violence de l’actualité nous renvoie continûment à cette complexité. Elle appelle une patiente mise au point. Car on ne saurait répondre à l’angélisme par le cynisme. »

Pas d’angélisme, pas de cynisme. Didier Leschi est directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) et ancien responsable du bureau des Cultes du ministère de l’Intérieur. Il entend présenter des faits et des arguments pour contrebalancer deux attitudes antagonistes : ceux pour qui les pouvoirs publics en font trop et ceux pour qui les pouvoirs publics n’en font pas assez.

Que répondre aux cyniques ? D’abord que la France peut difficilement faire abstraction des effets de la démographie mondiale. En 2050, il y a aura 1,7 milliard d’Indiens et 4,4 milliards d’Africains, dont 400 millions de Nigérians (le Nigéria devenant de fait la première nation anglophone du monde devant les USA). Les Africains sont aujourd’hui 1,3 milliards, ils étaient 300 millions en 1960. Ensuite, les migrations sont un fait historique millénaire. Didier Leschi rappelle qu’entre 1846 et 1932, 52 millions d’Européens ont été des migrants et ont quitté l’Europe. De...

Contenu disponible gratuitement

76 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+