opinionsÉconomie

La France au bord du gouffre : à la merci d’une hausse des taux d’intérêt (partie 3)

CONTRIBUTION / OPINION. Malgré une perte de productivité et un déficit commercial qui se creuse,  nous aurions pu, ces dernières années, profiter de la baisse des taux d’intérêts pour se désendetter. Une occasion manquée.

La France au bord du gouffre : à la merci d’une hausse des taux d’intérêt (partie 3)


On appelle « solde primaire des finances publiques » la différence entre les recettes publiques et les dépenses publiques hormis les charges d’intérêt. Lorsque le taux de croissance du PIB en valeur est inférieur au taux d’intérêt (nominal) moyen sur l’encours de dette publique, et lorsque le solde primaire est nul — c’est-à-dire si les recettes publiques couvrent tout juste les dépenses publiques autres que les charges d’intérêt, et a fortiori si elles ne suffisent pas à les couvrir —, alors le poids des charges d’intérêt au sein du PIB s’accroît et la croissance de la dette publique s’auto-alimente et devient incontrôlable, on appelle cela « l’effet boule de neige » [1].

Dans la situation où le taux de croissance du PIB en valeur est inférieur au taux d’intérêt moyen sur la dette publique, il est donc nécessaire, pour stabiliser la dette (exprimée en pourcentage du PIB), de dégager un excédent de recettes publiques par rapport aux dépenses hors charges d’intérêt, et l’excédent à dégager pour ce faire est d’autant plus important que le ratio dette publique / PIB prend une valeur élevée. A contrario, tant que le taux d’intérêt moyen sur la dette publique est inférieur au taux de croissance du PIB en valeur, un déficit primaire ne se traduit pas nécessairement par une augmentation de la dette publique (mesurée en points de PIB), pour autant que ce déficit ne soit pas trop important. Aussi, à niveau donné du solde primaire (exprimé en points de PIB), supposé suffisamment élevé par hypothèse, le désendettement sera d’autant plus rapide que le taux d’intérêt est bas. Ces dix dernières années, nous aurions pu mettre à profit le bas niveau des taux d’intérêt pour nous désendetter, nous ne l’avons pas fait, d’autres pays l’ont fait, notamment l’Allemagne, les Pays-Bas, et les pays scandinaves.

Le solde...

Contenu disponible gratuitement

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi