opinionsRacialisme

Le crash conceptuel d’une gauche racialiste

10/12/2020

OPINION. A l’ère de la victimisation, le statut d’opprimé est un bien précieux qu’on défend bec et ongles. Le vulgaire, semble-t-il, s’est jusqu’ici complètement fourvoyé sur le concept de racisme, et il revenait aux racialistes de l’éclairer de leurs savantes lumières.

Le crash conceptuel d’une gauche racialiste

A l’ère de la victimisation, le statut d’opprimé est un bien précieux qu’on défend bec et ongles. Il doit être bien clair pour tout le monde, en particulier, qu’un Blanc ne peut jamais être victime de racisme – même si on le traite de « macaroni ». Cette leçon avait parfaitement été récitée sur le plateau de LCI en 2018 par une étudiante bloqueuse de fac : « le racisme à l’égard des Blancs n’est pas systématique donc le racisme anti-Blancs est une invention, il n’existe pas ». Le vulgaire, semble-t-il, s’est jusqu’ici complètement fourvoyé sur le concept de racisme, et il revenait aux racialistes de l’éclairer de leurs savantes lumières. Pour prouver, donc, que les Blancs ne sauraient être victimes de racisme, on a voulu faire croire que le racisme est systémique ou n’est pas. Tout au plus les Blancs peuvent-ils être victimes d’« injures raciales », non de racisme. Citons Rokhaya Diallo la même année dans Brut : « (…) moi, quand on me parle de racisme anti-Blancs, étant donné qu’il n’y a pas cette histoire du racisme et qu’il n’y a pas des conséquences institutionnelles, ça me semble problématique. Alors, ça ne veut pas dire que les Blancs ne sont pas exposés à des discriminations, à des injures raciales (…) » Lorsqu’il y a des « conséquences institutionnelles » et une « histoire du racisme », l’injure est raciste, sinon, elle est « raciale ». Une injure raciale peut donc n’être pas raciste. On voit bien comment ces militants cherchent, par d’obscurs et dangereux raisonnements, à tordre les concepts autant que l’exigent leurs présupposés racialistes et victimaires.

Prenons alors le racisme entre les minorités, comme celui qu’on trouve entre les Noirs, les Arabes, les Asiatiques ou les Juifs. Ici, étrangement, nul besoin de conditionner des injures à des « conséquences institutionnelles » ou une « histoire du racisme » pour les qualifier...

Contenu disponible gratuitement

67 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+