opinionsEnergie

L’énergie : l’autre insécurité alarmante

04/06/2021

OPINION. Démantèlement d’EDF, rachat d’Alstom Power par General Electric… Depuis trop longtemps, les dossiers qui engagent la sécurité énergétique de la France ont été délaissés. À nous de récupérer notre souveraineté !

L’énergie : l’autre insécurité alarmante

La première a récemment incité une poignée de vétérans du nucléaire comprenant votre serviteur à tenter une démarche ayant fait long feu, analogue à celle des militaires. L’interpellation ci-après détaillée du pouvoir qui aurait dû en résulter peut s’intituler « Le moyen d’expulser Bruxelles des opérations de sauvetage d’une EDF et d’un Alstom en péril ». Hélas, l’intention s’est abîmée sur d’affligeantes et rédhibitoires dérobades, qui en disent long sur les formes et sur le niveau du mea culpa que les élites civiles d’hier et d’aujourd’hui sont prêtes à concéder au secours d’une patrie qu’elles ont contribué à mettre ou à laisser mettre en danger.

Peu importe. Lesdits vétérans prennent aujourd’hui le pari que le plénipotentiaire ministériel d’EDF n’aura bientôt plus d’autre choix que se résigner à adopter ce qui est revendiqué ci-après, sous peine de banqueroute de l’opérateur historique avant les présidentielles — Bruxelles n’étant moins que jamais disposé à desserrer le piège ARENH (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique) dans lequel des Républicains européens du gouvernement Sarkozy-Fillon précipitèrent autrefois les intérêts du consommateur et du contribuable français. La presse témoigne de plus en plus nettement d’une telle intransigeance.

Toutefois, le péril ARENH écarté, l’insécurité énergétique du pays n’en serait pas pour autant définitivement conjurée, ni la ruineuse condition du marché français de l’électricité rendue inoffensive pour l’économie : la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) demeure et les préjudices socioéconomiques déjà perpétrés sont considérables.

Le consternant état des lieux

Jusque vers la fin des années 90, le principal outil électrogène du pays, ses modes de conception, de fabrication et d’exploitation, que le monde nous enviait et dont l’économie nationale tirait l’essentiel du profit, jouissaient des performances des technologies françaises ou francisées de nos tranches nucléaires. Aussi, quarante années d’exploitation sans accident d’un tel...

Contenu disponible gratuitement

85 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi