opinionsLettre Ouverte

Lettre à un président « malchanceux »

16/07/2021

OPINION. Si prompt à invoquer la détresse de la jeunesse comme argument de conquête électorale, le président tente bon gré mal gré de se positionner en protecteur des malchanceux. Ce qui, vu son parcours de vie, semble être une stratégie pour le moins osée.

Lettre à un président « malchanceux »

Monsieur le président, Il y a quelque temps, vous avez déclaré qu’il n’était pas « facile » d’avoir 20 ans en 2020, au contraire des « baby-boomers » qui se la coulaient douce… Il est évident qu’en 1914, 1939 et 1955, tous les jeunes de 20 ans sautaient de joie, et avaient toutes les raisons de se réjouir et de faire la fête tant les conditions de vie étaient idylliques. Mon pauvre Emmanuel, vous n’avez vraiment pas eu la veine de profiter de ces sublimes périodes historiques… Vous avez eu la malchance de ne pas connaître ces époques bénies avec des journées de travail de 12 heures, dans les champs, ou des 3 x 8 en ville avec le confort des ILM, des levers à 5 heures, toilette sommaire, café, vélo, métro, gamelle, bistro, marmots, dodo… Ah ! la belle époque que ces années folles !

Et en plus vous avez eu la malchance insigne de rater la meilleure période qui soit, celle des «classes creuses» qui va de 1930 à 1942, environ. Celle où on a rigolé le plus, avec le krach boursier et la montée du nazisme ! Nos parents en ont encore la rate dilatée par le führer, non, par leurs fous rires… Ces classes, fraîches et joyeuses, mais en voie d’extinction, je vous le concède, ont eu l’immense privilège de connaître la guerre, l’exode, les bombardements, l’occupation, les dénonciations, les disparitions, les privations, les camps d’extermination, la faim, la peur, les tickets de rationnement… Ceux qui étaient parisiens goûtaient, en plus du bonheur de la défense passive d’aller dormir, chaque nuit de bombardement dans le métro, en dévalant à moitié endormis les escaliers gigantesques de la porte des Lilas et les écoliers se réjouissaient d’avoir classe dans les sous-sols ou dans les caves de leurs écoles...

Contenu disponible gratuitement

70 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+