opinionsLettre Ouverte

Diversité à géométrie variable : lettre ouverte au CSA

OPINION. Derrière la promotion de la « diversité », dont se pare le Comité supérieur de l'audiovisuel, se cache une éviction qui ne dit pas son nom : celle de la France rurale et de ses cultures régionales. Nous reproduisons ici la lettre qu’un lecteur a adressée au CSA.

Diversité à géométrie variable : lettre ouverte au CSA


Monsieur le Président,

La loi a donné au CSA la mission de veiller à ce que « la diversité de la société française soit représentée dans les programmes des services de communication audiovisuelle et que cette représentation soit exempte de préjugés ». La période de l’élection présidentielle doit donner matière à relancer cette nécessité impérieuse, mais négligée, d’autant plus que le financement public y est impliqué.

À part quelques diffusions partielles très minoritaires et le caractère plus diversifié d’un nombre très restreint de canaux, il faut bien constater que cette mission est loin d’être respectée. Il est également cocasse ou paradoxal de constater que la diversité culturelle est mieux représentée dans les organes qui font exception au CSA : Arte et les chaînes parlementaires. Cette couverture reste notoirement insuffisante.

À l’heure où les quotas sont de mise, y compris dans la parité au Conseil du CSA, force est de constater qu’aucune personnalité régionale n’y siège ni qu’aucune notion de juste représentation de la diversité régionale n’y soit présente dans les directives permanentes aux entités concernées.

Les émissions de divertissement, de production culturelle et d’information ne sont qu’une constellation de productions centralisées faites pour une population minoritaire habitant la capitale et certaines métropoles. Leurs codes culturels sont souvent décalés ou incompréhensibles pour une grande partie des régions et des pays. Les « experts » ou les personnages clés convoqués à ces émissions le sont souvent en raison de leur résidence dans la capitale, proximité physique à des studios eux-mêmes centraux. Ces facilités complaisantes sont dérisoires et appauvrissantes, car les plus proches sont très souvent loin d’être les meilleurs. Certains profitent même de leur fréquence médiatique pour usurper une réputation imméritée ou confondre les genres. Cet isolement identitaire est une proie facile pour les « représentants d’intérêts » qui s’en servent...

Contenu disponible gratuitement

58 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+