opinionsHouellebecq

Zemmour, Houellebecq : la radicalité contre-productive

04/01/2023

OPINION. Si Éric Zemmour et Michel Houellebecq peuvent partager des constats lucides sur le bouleversement démographique à l’œuvre en France, et ses conséquences sur l’unité nationale, la situation du pays appelle à plus de mesure, estime notre lecteur.

Zemmour, Houellebecq : la radicalité contre-productive


Le grand remplacement est d’ores et déjà une réalité et le sera toujours davantage. En raison de l’immigration de masse et de l’évolution démographique, les Européens ayant pratiquement cessé de faire des enfants. Une amie rwandaise me confiait son étonnement de ne pas voir d’enfants dans les rues de Paris comme c’est le cas partout en Afrique. Ce remplacement d’une population par une autre culturellement différente est combattu à la fois par Éric Zemmour et Michel Houellebecq dans toutes leurs prises de position et fait polémique.

Éric Zemmour estime que la violence est inévitable lorsque la nation est composée d’éléments culturellement hétérogènes. L’histoire des peuples semble lui donner raison, jusqu’à un certain point, puisque certains peuples se sont justement constitués d’apports étrangers, à la condition d’une certaine assimilation qui n’a pas toujours été celle des arrivants. Il semblerait que la raison de la crise actuelle autour de l’immigration soit ailleurs.

Dans son entretien avec Michel Onfray, Houellebecq a affirmé qu’il était vain d’attendre une assimilation dont la plupart des musulmans, et en particulier les jeunes nés en France ne voulaient pas. J’appuie ce point de vue, même s’il semble à première vue essentialiser l’ensemble des musulmans de France. Les minorités actives ont souvent su emporter l’adhésion des groupes humains. En effet, le séparatisme si visible dans les quartiers d’habitat social et désormais dans les petites villes de province signifie bien que la volonté d’assimilation n’existe plus et est remplacée par l’exigence de vivre côte à côte qui peut-être comme le disait Gérard Collomb, deviendra un face à face.

Éric Zemmour a tort de vouloir l’assimilation sans d’ailleurs y croire vraiment et Houellebecq, dans sa récente déclaration polémique, a raison de parler du vrai problème qui est la surreprésentation des musulmans dans les statistiques des crimes et délits. « Le...

Contenu disponible gratuitement

47 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi