NUPESDémographie abonnésContenu payant

Contre la « théorie » du Grand remplacement, la résolution gadget de deux députés NUPES

ARTICLE. Sophie Taillé-Polian (les Écologistes / EELV) et Benjamin Lucas (Génération•s) entendent condamner la théorie du grand remplacement et la « fuite en avant fasciste » d’une partie de l’opposition. Un texte militant sans grande utilité puisqu’il se limite à proposer une modification… du code électoral traitant du non-cumul des mandats.

/2023/11/benjamin-lucas-sophie-taille-polian-grand-remplacement


Haro sur la « théorie » du grand remplacement ? L’idée n’est pas nouvelle et la voilà remise à l’ordre du jour par un couple de députés de la Nupes. Le vendredi 17 novembre, Sophie Taillé-Polian (les Écologistes / EELV) et Benjamin Lucas (Génération•s) ont publié une proposition de résolution « visant à condamner la “théorie du grand remplacement” » – portée en France par le romancier Renaud Camus, qui n'en est cependant pas, contrairement à l'idée reçue, le créateur – dénonçant sa progression et son utilisation dans le débat public.

Cette « théorie du complot » décrit un « prétendu processus de remplacement des populations blanches occidentales par une autre non blanche », rappellent les auteurs qui considèrent que la conception française « de la liberté d’expression » n’est pas « absolutiste au point de laisser notre société se déchirer ». La « théorie complotiste du grand remplacement » n’est pas une simple « opinion » aux yeux des deux membres de la Nupes. En 2021, dans son vrai-faux du numéro 4 de front Populaire consacré à l’immigration, l’actuel rédacteur en chef de la revue, Maxime le Nagard analysait la « théorie du grand remplacement ». Elle peut être considérée d’extrême droite « au sens où elle n’est utilisée dans le débat public que parce que l’on appelle la mouvance identitaire ». Il est vrai que cette notion a depuis légèrement dépassé ce cadre, étant par exemple utilisée par le patron des Républicains, Éric Ciotti, ou encore par Éric Zemmour.

Comme « la provocation à la haine raciale est ainsi interdite par la loi », la « théorie complotiste du grand remplacement porte inéluctablement en elle les germes d’une guerre raciale », considèrent les deux élus de gauche. Ainsi Anders Breivik a tué « 76 personnes au nom du “grand remplacement” » le 22 juillet 2011, en Norvège. Un...

Vous aimerez aussi