politiqueLa France insoumiseabonnés

Affaire Taha Bouhafs : quand la NUPES privilégie la justice parallèle

17/05/2022

ARTICLE. Clémentine Autain, Jean-Luc Mélenchon ou bien encore Sandrine Rousseau sont vent debout contre ceux qui accusent la NUPES de minimiser l’affaire Bouhafs. LFI et ses alliés ont bien du mal à convaincre de la légitimité de leur justice parallèle.

Affaire Taha Bouhafs : quand la NUPES privilégie la justice parallèle


La NUPES a-t-elle tenté d’étouffer l’affaire Taha Bouhafs ? De l’instrumentaliser ? De la minimiser ? Tant de questions qui peinent à trouver leurs réponses, tant celles que les figures de proue de l’alliance des gauche ont tenté d’apporter à la presse peinent à convaincre. Interrogée ce dimanche 15 mai sur BFMTV, la députée Clémentine Autain a eu bien du mal à garder son sang-froid et à convaincre. Questionnée avec insistance sur cette affaire, elle s’est insurgée. « Je suis en colère parce que vous insistez », s’est-elle écriée, mettant ensuite au défi les journalistes « de voir quelle organisation politique aurait fait mieux que nous ».

Une ligne de conduite reprise quasiment mot pour mot par l’inénarrable Sandrine Rousseau sur France Inter le samedi 14 mai. « Nous avons fait le travail, nous avons fait le job », s’est-elle félicitée. Et d’ajouter : « Je voudrais que dans toutes les forces politiques, on puisse se dire la même chose. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas ». Mais de quel « job » est-il question ? De quoi peut donc s’enorgueillir la NUPES ? Dans les faits, il est assez difficile de le savoir tant le traitement interne de l’affaire Bouhafs est opaque.

Autain, soutien et juré à la fois

Le 10 mai, le journaliste Taha Bouhafs, investi dans la 14e circonscription du Rhône, a jeté l’éponge. Dans un communiqué, l’homme a dénoncé « une tempête d’attaques sans précédent » pour justifier son retrait. Immédiatement, Clémentine Autain l’a soutenu. « Il est plus que temps de regarder en face l’injustice, la violence des attaques venues de l’extrême droite, relayées ad nauseamdans les médias, par la macronie et jusque dans certains rangs à gauche, contre un jeune homme sans diplôme, issu des QP (des quartiers populaires, ndlr)et...

Contenu réservé aux abonnés

67 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi