politiqueGérald Darmaninabonnés

Avec Darmanin, mieux vaut être sans-papiers que sans billet

02/06/2022

ARTICLE. Auditionné hier soir par le Sénat, le ministre de l’Intérieur a dénoncé la stigmatisation de la Seine-Saint-Denis par l’opposition, sans même réellement condamner les fauteurs de troubles. Outre-Manche, les propos tenus au Sénat ne passent pas.

Avec Darmanin, mieux vaut être sans-papiers que sans billet


« Je n’ai pas à donner la nationalité des personnes que nous interpellons. » Cette petite phrase de Gérald Darmanin lors de son audition au Sénat le 1er juin n’a échappé à personne. Alors que le ministre de l’Intérieur ne cesse de pointer du doigt les supporters anglais depuis le soir de la finale de la Ligue des Champions, il n’a pas mis la même fougue dans la dénonciation des violences commises par les clandestins et les voyous en provenance des cités limitrophes.

Gérald Darmanin ne condamne pas les fauteurs de troubles

Devant les membres des commissions des lois et de la culture du Sénat, le ministre a déploré la stigmatisation de la Seine-Saint-Denis. « Vous évoquez la Seine Saint-Denis avec beaucoup d’insultes, en essentialisant la délinquance en évoquant et en mettant en pâture des liens très nauséabonds », a-t-il répondu à la sénatrice LR Jacqueline Eustache-Brinio, qui lui reprochait son « déni » sur ce qui s’était « réellement passé » le soir du 28 mai. Les « liens » évoqués par le locataire de la place Beauvau feraient en réalité écho à la...

Contenu réservé aux abonnés

66 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+