politiqueFéminismeabonnés

Délinquance : Gérald Darmanin perd ses nerfs face à Apolline de Malherbe

09/02/2022

ARTICLE. Interrogé sur son bilan, confronté aux mauvais sondages, cherchant probablement à préserver sa place auprès de Jupiter en cas de réélection de ce dernier, le ministre de l’Intérieur est entré dans une séquence médiatique où il apparaît de plus en plus fébrile.

Délinquance : Gérald Darmanin perd ses nerfs face à Apolline de Malherbe


Est-ce le naturel qui a échappé à Gérald Darmanin, l’espace d’une courte séquence ? Ou est-ce la manifestation d’une fébrilité qui le gagne ? Toujours est-il que l’image du ministre de l’Intérieur a fortement pâti de la séquence qui l’a vu interrogé ce mardi 8 février par Apolline de Malherbe sur BFM/RMC. Interrogée — certes, vivement — par la journaliste sur son bilan, la réaction du ministre a été qualifiée de hautaine, paternaliste et dédaigneuse par ses adversaires politiques.

Dans une séquence d’environ trois minutes devenue virale sur les réseaux sociaux (plus de 4,2 millions de vues en l’espace de 24 heures), Gérald Darmanin a fait preuve d’une attitude assez surréaliste. Interrogé sur l’augmentation des actes de délinquance aux personnes — la catégorie « coups et blessures » affichée par le ministère de l’Intérieur annonce une progression de près de 7 000 entre novembre 2017 et novembre 2021 — l’ancien maire de Tourcoing a tout d’abord ironisé « J’ai regardé votre logo, je pensais qu’on était sur CNews, mais en fait on est bien sur BFMTV », avant de qualifier la présentation d’Apolline de Malherbe de « très rapide et un peu populiste ». Devant l’agacement de la journaliste qui s’étonnait d’une telle agressivité, il a enfin lâché, sourire au coin, un « non, mais ne vous vexez pas, calmez-vous, madame, ça va bien se passer », sidérant son interlocutrice qui a répondu par un cinglant « pardon » ?

En décembre 2020, un sondage réalisé par l’institut Elabe pour BFMTV relevait la mauvaise image qu’avait alors déjà le ministre de l’Intérieur auprès de ses compatriotes. Il y était perçu comme "arrogant" par plus d’un Français sur deux (54 %). Le ton avec lequel Gérald Darmanin a défendu son bilan au micro de RMC ne risque pas...

Contenu réservé aux abonnés

53 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+