politiqueEntretienabonnés

Jeremy Stubbs : au Royaume-Uni, « tous affirment que les chiffres donnés par M. Darmanin ne sont qu’une exagération fantaisiste »

ENTRETIEN. Gestion policière calamiteuse, agressions de masse, contre-vérités de Gérald Darmanin… Depuis maintenant une semaine, le fiasco de la finale de la Champions League organisée au Stade de France fait les gros titres. Y compris au Royaume-Uni. Nous avons interrogé à ce sujet Jeremy Stubbs, directeur adjoint de la rédaction du magazine Causeur et président du Parti Conservateur en France.

Jeremy Stubbs : au Royaume-Uni, « tous affirment que les chiffres donnés par M. Darmanin ne sont qu’une exagération fantaisiste »


Front Populaire : Gérald Darmanin a insisté sur le fait que les supporters sans billet ou munis d’un faux billet étaient « le mal racine ». Mais le chiffre du ministre (de 30.000 à 40.000 de supporters concernés) reste toujours contesté. De l'autre côté de la Manche, à combien estime-t-on le nombre de supporters sans billet ?

Jeremy Stubbs : Ni les médias, ni les associations de supporters britanniques ne se risquent à donner un chiffre pour le nombre potentiel de personnes ayant de faux billets, mais tous affirment que les chiffres donnés par M. Darmanin ne peuvent constituer qu’une exagération fantaisiste. Il ne pouvait tout simplement pas y avoir autant de supporters anglais munis de faux billets. En revanche, beaucoup de fans de Liverpool qui avaient des billets authentiques n’ont pas pu rentrer dans le stade ou n’ont pu y rentrer qu’après le début du match.

Au Royaume-Uni, il y a un consensus entre les témoins directs ayant subi ces événements et les experts en gestion des foules et en maintien de l’ordre : l’origine de l’enchaînement des événements est la manière dont la police a géré les flux de supporters arrivant dans les environs du stade. Certes, la situation a été empirée par la grève des transports, mais les fans anglais ont été poussés dans des goulets à travers des passages étroits. Au vu de ce qui se passait, la police aurait dû changer de tactique, mais apparemment personne ayant autorité pour donner de nouvelles consignes n’était sur place. 

Piégés comme des rats, les supporters de Liverpool ont été une proie facile pour les locaux venus à la fois pour les détrousser et pour tenter de pénétrer dans le stade. Réagissant à ces scènes, la police a chargé les « hooligans » anglais à coups de bâton, de...

Contenu réservé aux abonnés

68 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+