politiquePrésidentielleabonnés

Le programme de Jean-Luc Mélenchon (LFI) est-il souverainiste ?

04/04/2022

LES PROGRAMMES DE 2022. Le 10 avril, les Français sélectionneront leurs deux favoris pour présider la France. Quel est le programme souverainiste des différents postulants ? La France Insoumise entend imposer un souverainisme industriel plus écologique et favorable à l’immigration. Quitte à désobéir à Bruxelles.

Le programme de Jean-Luc Mélenchon (LFI) est-il souverainiste ?


Sur France Inter le mercredi 30 mars, Jean-Luc Mélenchon s’est déclaré satisfait d’une campagne « venue sur des terrains essentiels ». Le projet de la France Insoumise « l’avenir en commun » (AEC) a ainsi pu être décliné en long et en large par son leader tout au long de ces derniers mois. La souveraineté y est abordée à plusieurs reprises, en opposition à l’Europe à laquelle il faudra « désobéir » si besoin. Sous Jean-Luc Mélenchon, la France entrera dans une nouvelle ère, placée sous le sceau de l’écologie.

L’écologie, fer de lance de la future politique française

Le 29 mars, le groupe de réflexion The Shift Project auquel appartient notamment le spécialiste en énergie et climat Jean-Marc Jancovici, a rendu une analyse des programmes des candidats à la présidentielle. Le projet porté par Jean-Luc Mélenchon fait l’objet de l’analyse la plus bienveillante. L’Avenir en commun propose d’inscrire dans la Constitution la « règle verte » : La France « ne pourra pas prélever sur la nature plus de ressources renouvelables que ce qu’elle peut reconstituer ».

L’ancien Sénateur socialiste reste un farouche opposant au nucléaire civile. Adieu les centrales nucléaires « vieillissantes », « dangereuses », abusivement qualifiées d’« intermittentes ». Place d’ici 2050 au 100% renouvelable, sur la base des travaux de l’association négaWatt. Pour accompagner cette transition énergétique paradoxale — la France sera tout autant dépendante de l’étranger pour construire les énergies renouvelables qu’elle ne l’est avec l’uranium — l’AEC entend garantir un « débat démocratique sur les choix énergétiques ». Il s’appuiera notamment sur le Référendum d’initiative citoyenne (RIC).

L’industrie sera écologique ou ne sera pas

Les échanges ne porteront pas sur l’abandon du nucléaire, hypothèse indiscutable pour Jean-Luc Mélenchon, mais « en particulier par la création d’un pôle public de l’énergie basé sur la...

Contenu réservé aux abonnés

75 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+