politiqueMacronieabonnés

« Macron assassin » ou l’indignation sélective

29/03/2022

OPINION. Une foule de militants qui scande « Macron assassin » est problématique. Mais quand on a dit ça, on n’a pas dit grand-chose. Les médias s’en donnent pourtant à cœur joie, à peu de frais. A l’indignation, Céline Pina oppose la réflexion.

« Macron assassin » ou l’indignation sélective


« Macron assassin », c’est tout ce qu’auront retenu les réseaux et la presse du meeting d’Eric Zemmour place du Trocadéro ce dimanche. Le candidat en perte de vitesse dans les sondages comptait sur cet évènement pour relancer sa campagne, il se sera fait voler la vedette par ses partisans les moins éclairés. Avec ce « Macron assassin » scandé par la foule, celui qui se voit comme destiné à sauver la France a été renvoyé à l’extrême droite dont il aimerait pourtant se démarquer.

Première remarque de fond, il est tout à fait possible que le candidat n’ait pas entendu ces cris ou n’ait pas percuté, concentré sur son discours. On n’entend pas forcément la même chose dans la foule ou sur l’estrade. Cela, les politiques le savent bien, mais en campagne, exploiter les failles de son adversaire est de bonne guerre et les autres candidats ne s’y sont pas trompés, faisant le lien entre ce terme choquant et le fait qu’une grande partie des soutiens d’Eric Zemmour appartient à l’extrême droite, laquelle porte en elle une tradition de violence politique, verbale comme physique. Confronté d’ailleurs à l’indignation provoquée par ces cris, l’entourage d’Eric Zemmour a été interpellé par nombre de journalistes sur le silence du candidat. D’après ses représentants, le candidat « ne reprend pas l’expression à son compte ». « Il n’a jamais utilisé un tel terme et ne l’a jamais laissé entendre dans son discours ». Eric Zemmour lui-même s’est plus tard clairement positionné sur cette polémique : « Je n’ai pas entendu ces propos donc, évidemment, je ne les cautionne pas ».

De la violence en politique

Pour autant, cette polémique est révélatrice de la montée de la violence en politique, notamment dans le discours des candidats aux extrémités du spectre politique. Le fait...

Contenu réservé aux abonnés

72 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi