politiqueUnion européenne

Nécessaire souveraineté

17/10/2021

CRITIQUE. Disparue en 2020 après plus d’une décennie de combat et de pédagogie dans les milieux souverainistes, Coralie Delaume a laissé un court texte, sorte de mémoire à l’usage des citoyens : Nécessaire souveraineté, publié par son éditeur historique, Michalon.

Nécessaire souveraineté


Une constatation d’urgence déposée à l’encre noire en guise de testament politique : l’économie ne peut pas durablement tenir la bride du politique. Or le modèle de la gouvernance néolibérale est le triomphe de cette logique anti-démocratique et l’Union européenne ; son incarnation à demi-séculaire.

Par-delà tous les débats, les combats de chiffres sur l’inflation et les taux d’endettement, l’étude des règlementations sibyllines de la Commission européenne et des arrêts de CJUE, on avait fini par oublier ce fait d’une simplicité et d’une factualité désarmante : l’Union européenne a consacré l’âge post-démocratique, celui de la gouvernance par les nombres. Chacun se souvient de la formule de l’ancien président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker selon laquelle : « Il n’y a pas de choix démocratique contre les traités européens. »

Oui mais voilà ; il y a sentir, en tant que citoyen dépossédé, qu’une privation collective est à l’œuvre, qu’une machination technocratique s’est mise en place petit à petit, et puis il y a comprendre, articuler, restituer dans son processus les étapes fondamentales de cette destitution. Au-delà de l’intuition commune, Coralie Delaume avait cette faculté pédagogique de décodage qui lui permettait, après avoir elle-même passé des semaines entières à cerner une problématique, d’en proposer une synthèse claire à l’usage des citoyens, et ce via son blog (L’Arène nue), ses ouvrages et ses réseaux sociaux.

Nécessaire souveraineté est donc le testament d’une démarche autant que d’une idée : mettre au clair, trouver un chemin de lumière dans l’obscurité de cet arsenal règlementaire technocratique européen et proposer une synthèse. Coralie Delaume a eu le temps de voir émerger deux problématiques du mandat macronien avant de disparaître : la crise des Gilets jaunes et la crise sanitaire. La première a permis, en creux, de réaffirmer le principe de la souveraineté populaire. La seconde,...

Contenu disponible gratuitement

65 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+