politiqueNucléaireabonnés

Nucléaire : quand Emmanuel Macron réécrit l'histoire

06/09/2022

ARTICLE. En conférence de presse le lundi 5 septembre au soir, Emmanuel Macron a défendu son bilan sur le nucléaire –qu’il aurait, prétend-il, contribué à sauver. Fébrile et agacé, sur un fond de tensions avec l’actuel PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy, le président de la République n’a pas convaincu grand monde.

Nucléaire : quand Emmanuel Macron réécrit l'histoire



Attention, sujet sensible, n’interrogez surtout pas Emmanuel Macron sur sa responsabilité dans la crise énergétique que traverse la France. Ce lundi après-midi, lors de la conférence de presse qui a suivi un entretien téléphonique avec le chancelier allemand Olaf Scholz, Emmanuel Macron a dû défendre son bilan sur les questions énergétiques. Et s’est livré à un bien curieux exercice de réécriture de l’histoire. « J’ai agi pour que nous puissions sauver la filière nucléaire française », a-t-il rappelé, évoquant son rôle de ministre de l’Économie et de l’Industrie sous François Hollande.

Pendant l’exercice de cette fonction, il aurait « montré [sa] confiance dans le nucléaire à une époque où » il était « plutôt minoritaire ». Une fois devenu président, il aurait eu le mérite de repousser l’objectif de 50 % de part du nucléaire dans le mix énergétique à 2035 contre 2025, objectif fixé alors par François Hollande et issu, à l'époque, d’un accord avec EELV. Pour autant, une petite cure de rafraîchissement est nécessaire : Emmanuel Macron, le grand défenseur autoproclamé du nucléaire, déclarait le 9 février 2017, « ce n’est pas bon d’avoir 75 % de notre énergie qui vient du nucléaire ». Il affirmait alors : « je garderai le cadre de la loi de transition énergétique ». La phrase « je maintiens donc le cap des 50 % » était bien mise en avant, en vert. Et surtout, aucune explication rationnelle ne venait alors expliquer les raisons de ce jugement.

Qu’Emmanuel Macron soit rassuré, le pallier de 50 % de part du nucléaire dans le mix énergétique français a été atteint à maintes reprises cet été. Lundi, pendant la conférence de presse, l’atome produisait près de 55 % de notre électricité. En même temps, la France exportait un peu moins de l’équivalent de...

Contenu réservé aux abonnés

65 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+