EuropeEmmanuel MacronabonnésContenu payant

Pour Emmanuel Macron, ce sera son Europe ou « le chaos »

ARTICLE. Lors de ses vœux annuels présentés aux Français, Emmanuel Macron a profité pour évoquer brièvement les élections européennes à venir. Et livré un étonnant avertissement : toute alternative à l’Europe qu’il défend ne pourrait qu’aboutir à une catastrophe.

emmanuel-macron-voeux-elysee-europe
Emmanuel Macron lors des voeux présidentiels du 31 décembre 2023Élysée (capture d'écran)


S’il est le chantre souvent raillé pour celà du en même temps, Emmanuel Macron garde au moins un cap dont jamais il ne s’éloigne : l’Europe. Le plus européen des présidents français de la Ve ne jure que par ces institutions et ce projet. Il l’a rappelé au peuple français à l’occasion de ses vœux annuels prononcés le 31 décembre à l’Élysée. Qu’il s’agisse du décor à la symbolique jamais anodine en ce genre d’occasion ou du discours, Emmanuel Macron a tenu à se projeter sur les prochaines échéances électorales à venir : les élections européennes en juin 2024.

Avec pour théâtre d’un soir les jardins de l’Élysée décorés, au loin, d’un ensemble de drapeaux des nations olympiques dans lequel se noyait l’étendard français, le chef de l’État s’est voulu grave. « 2024 sera aussi une année de choix décisifs », a-t-il expliqué avant de développer son propos. « Nous aurons à faire le choix d’une Europe plus forte, plus souveraine », à la lumière de « l’héritage de Jacques Delors ». Une Europe qui « œuvre à la paix au Proche-Orient » — on est bien en peine de savoir en quoi est-ce bien le cas — et « sur notre propre continent, en continuant à soutenir le peuple ukrainien », et avec lui, « notre sécurité, notre liberté, nos valeurs ». En juin, les Français se prononceront « sur la poursuite de ce réarmement de notre souveraineté européenne » face « au péril ».

Une vision un brin manichéenne, que vient renforcer la suite du discours. Soit « arrêter la Russie et soutenir les Ukrainiens » ou « céder aux puissances autoritaires en Ukraine ». Soit, « continuer l’Europe » ou « la bloquer ». Soit « poursuivre la transition écologique et productive » ou « revenir en arrière ». Et...

Vous aimerez aussi