politiqueMacronie

Théorie du complot ou stratégie présidentielle ?

25/01/2021

OPINION. La communication de non évènements s'intensifie. Les diversions, les affaires dans les affaires, sont de plus en plus nombreuses, avec des titres de presse de plus en plus sensationnels pour empêcher de percevoir et relier les effets épars mais bel et bien coordonnés de la stratégie présidentielle. Regardons quelques effets.

Théorie du complot ou stratégie présidentielle ?

1 : Il y a 18 mois notre président changeait les règles de comptabilité interdisant aux coopératives de défrayer leurs achats. Conséquence elles versent plus d'impôts sur les sociétés et le volume de prélèvements obligatoires proportionnel au chiffre d'affaires a augmenté. Étonnamment cela ne concerne pas le CAC40 qui défraye énormément pour éviter l’impôt. Pourquoi distordre les règles de concurrence contre les seules coopératives, sinon pour casser un modèle économique opposé de celui des commanditaires de l'Élysée ?

2 : Premier confinement, le ministre de l'économie annonçait que les rentes des actionnaires du CAC seraient garanties par l'état. Nous citoyens, finançons donc les actionnaires-spéculateurs qui ont parié en bourse et dont les cours se sont effondrés au premier confinement. Macron s'est engagé à leur verser avec nos impôts, le manque à gagner de la période !

3 : Actuellement notre ministre de l'économie annonce un plan d'aide pour les entreprises réalisant au moins 1 million d'euros de chiffre d'affaires mensuel. Ces dernières seront exonérées de cotisations sociales. Pourquoi ce choix de PME volumineuses ? La réponse se trouve dans les GOPE (Grandes Orientations de Politique Économique de l'Europe). Pour les GOPE la France est peu « productive » et ne dégage pas « d'économies d'échelle » suffisantes. Traduire par : trop de petites entreprises qui ne génèrent pas de rentes pour les actionnaires. Une petite entreprise ne génère que quelques salaires et quelques cotisations à l'état alors il vaut mieux sauver les plus grosses entreprises, que peu de particuliers pourront racheter, et ainsi mieux rémunérer actionnaires et banques.

4 : Les rachats de dettes par la BCE et l'émission de monnaie sont un plan de relance nous dit-on ! Quelle absurdité. La consommation qui va venir remplir les carnets de commandes des entreprises est-elle relancée ? Non évidemment ! Si...

Contenu disponible gratuitement

79 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+