sociétéFacebookabonnés

Censure : l’inquiétante dérive de Facebook

22/02/2021

ARTICLE. Des messages postés par Jordan Bardella et Marion Maréchal en soutien à Génération Identitaire ont été supprimés par Facebook. Le réseau social a également suspendu leur compte temporairement.

Censure : l’inquiétante dérive de Facebook

« Votre page est sur le point d’être dépubliée et fait l’objet d’une diffusion limitée et d’autres restrictions en raison d’infractions répétées aux standards de la communauté ». C’est le message qu’ont pu voir plusieurs responsables politiques dont Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement National et Marion Maréchal, ancienne membre du FN ce dimanche, sur leur compte Facebook.

Jordan Bardella avait partagé un message de soutien au collectif Génération Identitaire, qui manifestait samedi à Paris contre la procédure de dissolution lancé par le gouvernement à leur égard. Marion Maréchal avait, de son côté, posté une pétition contre la décision de Gérald Darmanin. Ces messages ont été jugés contraires aux règlements de Facebook et comme des « infractions aux standards de la communauté ». En conséquence, le réseau social a supprimé les messages incriminés et a suspendu temporairement le compte des deux personnalités politiques.

Le vice-président du RN s’est indigné de la décision de Facebook qui, selon lui, « s'arroge le droit de supprimer [ses] publications défendant la liberté d'expression et dénonçant la dérive liberticide du gouvernement ! Jusqu'à la censure pure et simple de ma page sans recours possible ? ». La directrice de l’ISSEP a elle aussi dénoncé Facebook : « Les GAFAM sont dans une démarche de censure idéologique et politique en dehors de tout cadre judiciaire. »

Rappelons que les réseaux sociaux s’étaient déjà adonnés à des pratiques similaires à l’encontre de l’ex-président américain Donald Trump – Twitter l’a banni définitivement, Facebook temporairement – ; ce qui avait déjà provoqué des critiques – relativement unanimes - de la part de la classe politique française qui s’était émue de dérives dangereuses pour la liberté d’opinion et d’expression.

Ian Brossat du PCF avait ainsi déclaré « Je déteste Trump. Je déteste ses idées. Mais qu'il ne puisse les...

Contenu réservé aux abonnés

66 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi