sociétéGilets jaunesabonnés

Décès de Jean-Pierre Pernaut : la France des oubliés perd un de ses défenseurs

03/03/2022

ARTICLE. Jean-Pierre Pernaut nous a quittés le mercredi 2 mars, des suites d’un cancer du poumon. Signe de son incontestable popularité, l’annonce de sa disparition a ému la France entière. Car l’ancien animateur du 13H était un journaliste atypique, symbole d’une époque en voie de disparition.

Décès de Jean-Pierre Pernaut : la France des oubliés perd un de ses défenseurs

Jean-Pierre Pernaut avait souri. Au 13H de France 2, le dimanche 23 janvier 2022, Nicolas Dupont-Aignan venait de lui faire une proposition surprenante : en cas de victoire à la présidentielle, le candidat de Debout la France ferait de l’ancien animateur emblématique du 13 h de TF1 son ministre de l’Aménagement du territoire. Un moyen de lutter contre l’abandon « du monde rural ». Qu’en avait pensé l’intéressé ? Interrogé par le Parisien, Jean-Pierre Pernaut avait éclaté de rire, « Moi, ministre ? J’ai passé l’âge ! » D’autant qu’il avait « d’autres soucis pour l’instant ». Il luttait alors contre un nouveau cancer, cette fois-ci au poumon, qu’il avait annoncé en novembre 2021. Ce mercredi 2 mars, la maladie l’a emporté.

Si la proposition de Nicolas Dupont-Aignan pouvait sembler anecdotique, triviale presque, elle ne sortait pas de nulle part. Depuis des années — des décennies —, le journaliste de TF1 était devenu un symbole, celui de la France rurale, cette France des oubliés que les rédactions parisiennes ne snobent que trop souvent. Son départ du 13H en décembre 2020 avait été dûment salué, un hommage comme peu de personnalités médiatiques avaient pu en vivre de leur vivant. Et sa mort a été saluée le soir même avec la même ferveur par ses anciens confrères, la TF1 évoquant la perte d’« un membre de sa famille ».

Cette popularité ne s’arrêtait pas aux frontières de la corporation. Peu de temps après son départ du 13H, Jean-Pierre Pernaut s’était hissé à la troisième place du podium des personnalités préférées des Français, publié par le JDD en décembre 2020. S’il était descendu au classement, un an plus tard, il figurait tout de même à une très honorable place de 10e.

Le symbole d’une certaine France qui s’en va

Jean-Pierre Pernaut aimait...

Contenu réservé aux abonnés

54 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi