sociétéElectionsabonnés

« Des feignants et des ingrats » : Raphaël Enthoven s'attaque aux abstentionnistes

16/02/2022

ARTICLE. « Des feignants et des ingrats », des « gagne-petit », des « irresponsables ». Le philosophe Raphaël Enthoven a copieusement insulté les abstentionnistes, sans prendre la peine d’essayer de comprendre différemment les raisons de ce choix politique.

« Des feignants et des ingrats » : Raphaël Enthoven s'attaque aux abstentionnistes


« Des feignants et des ingrats », des « gagne-petit », des « irresponsables ». Ce lundi 14 février, les noms d’oiseaux ont fusé sur le compte Facebook du philosophe Raphaël Enthoven. Dans une publication visant à partager un documentaire d’Arte consacré à la question de l’abstention lors des élections, l’éditorialiste de la très macroniste revue Franc-Tireur n’a pas mâché ses mots. « Les abstentionnistes (…) négligent les acquis que d’autres ont payés de leur vie ». Ils voudraient « des droits sans devoirs » et seule « la flemme » justifierait leur absence de vote.

On attendrait d’un philosophe une analyse peut-être un peu plus poussée d’un phénomène aux racines profondes, plutôt qu’un lapidaire, « c’est aussi l’indice d’une inquiétante nullité du corps électoral en personne ! ». Dans une série de tweets publiée le 23 juin 2021, il expliquait que « l’abstention délibérée de citoyens qui considèrent qu’en votant une seule fois, ils se dépouillent de leur souveraineté ». Le moteur de l’abstentionniste serait-il donc l’égoïsme, voire l’orgueil ? Dans une chronique tenue sur Europe 1 en 2015, Enthoven répondait par l’affirmative, assurant que l’abstentionniste « a une tellement haute opinion de sa propre opinion qu’il aurait l’impression de la souiller en la mêlant à la tourbe des autres. »

S’en prendre aux faibles plutôt qu’aux puissants ?

Plutôt que de vouer aux gémonies ceux qu’il appelle les « pécheurs » du dimanche, Raphaël Enthoven n’aurait-il pas dû interroger la mécanique du vote en lui-même ? Et notamment celle du vote blanc ? Dans le cas où aucun candidat ne trouverait grâce aux yeux de l’électeur — et n’en déplaise au chroniqueur, ce cas de figure est plus que fréquent — quelle alternative s’offre à lui si ce n’est le vote blanc ou nul ? Hélas, les...

Contenu réservé aux abonnés

50 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+