sociétéMacronieabonnés

Didier Lallement s’en va… enfin !

OPINION. Didier Lallement a quitté la préfecture de police de Paris ce jeudi et laisse sa charge à son remplacant Laurent Nuñez. Il part avec « le sentiment du devoir accompli ». Un sentiment que ne partage pas du tout notre collaborateur Régis de Castelnau.

Didier Lallement s’en va… enfin !


Didier Lallement s’en va. Ce pourrait être une bonne nouvelle de voir que quitte la scène le symbole de la répression brutale des mouvements populaires, du refus d’affronter la délinquance des quartiers, et le responsable déshonoré de la catastrophe du Stade de France. Mais lorsque l’on voit qui est son successeur, un ancien secrétaire d’État à l’Intérieur, tout autant amateur de violences policières contre les couches populaires, on comprend que Macron garde sa méthode, celle de mettre des gardes chiourmes pour le protéger de la colère du peuple. Et, lorsque l’on voit les formes que Didier Lallement met à son départ, on est obligé de constater le goût du président pour les hommes de main sans principes, dévoués à sa personne et n’hésitant pas à piétiner les principes républicains.

On connaît mieux aujourd’hui le personnage dans ses caractéristiques de proche du Parti socialiste et de protégé du macroniste acharné Jean-Pierre Chevènement. Caractéristiques qui le rapprochent des Gustav Noske, Jules Moch, et autres Robert Lacoste, ses prédécesseurs en répression soi-disant de gauche et capables d’utiliser la pire des violences pour préserver l’ordre établi. Alain Juppé alors maire de Bordeaux s’était frotté à Lallement qui occupait le poste de préfet, pour le qualifier de nazi…

On sait ce qu’a été la stratégie de maintien de l’ordre de l’homme à la grande casquette, à base d’éborgnages, d’amputations, de violations grossières des libertés, et de rodomontades inacceptables. Se réjouissant par exemple, en mode « bien fait pour eux » des gens admis en réanimation lors du premier confinement.

Le compte Twitter de la préfecture de police nous apprend une grande nouvelle le 20 juillet : « Aujourd'hui, le préfet de Police Didier Lallement a fait don de sa casquette d'uniforme au musée de la préfecture de Police : un symbole à destination du #patrimoine....

Contenu réservé aux abonnés

65 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi