sociétéImmigrationabonnés

Entre 2006 et 2016, pour un immigré quittant le territoire, quatre y entraient

08/04/2021

ARTICLE. L’Insee publie une étude sur l’immigration depuis 2006, et met en avant la hausse de la contribution annuelle des immigrés à la croissance démographique. En 2017, la France comptait 317 000 âmes supplémentaires sur son territoire, par rapport à l’année précédente… dont 44 % issues de l’immigration.

Entre 2006 et 2016, pour un immigré quittant le territoire, quatre y entraient

NB : Il est urgent de désacraliser le sujet de l’immigration. Retrouvez nos analyses, nos diagnostics et nos prescriptions dans notre nouveau numéro Front Populaire n° 4 : Immigrations, éviter le naufrage.

Conséquence directe des crises internationales, climatiques et migratoires, la contribution des immigrés légaux à l’accroissement démographique a presque doublé en 12 ans. L’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) vient de publier une enquête statistique mercredi 7 avril où il analyse l’évolution et la composition du solde migratoire de ces dernières années. Alors qu’en 2006, la part de l’immigration représentait 28 % de l’accroissement démographique français, elle est passée à 44 % en 2018. Une hausse considérable. Ainsi, d’après le dernier recensement de la population, sur les 67 millions de personnes qui vivaient sur notre territoire, 6,6 millions étaient issus de l’immigration.

L’Insee s’attarde sur les dernières années écoulées et met en avant la progression manifeste du solde migratoire : de + 65 000 en 2016, il passe à +155 000 en 2017. Au total 369 000 entrées (dont 261 000 entrées d’immigrés et 108 000 retours d’expatriés), et, de l’autre côté de la balance, 215 000 départs du territoire. Deux ans plus tard, le chiffre des entrées sur le territoire a encore progressé, passant à 385 000 entrées – dont près de 273 000 immigrés.

Le flux migratoire est composé de sorties et d’entrée, et l’Insee met en avant le caractère tout à fait déséquilibré de ces flux. Notamment lorsqu’il explique qu’entre 2006 et 2016, un immigré sort du territoire quand quatre y entrent. Il s’agit essentiellement d’une immigration jeune : environ 60 % des nouveaux entrants sont âgés de moins de 30 ans, et 25 % sont mineurs (ou déclarés comme tels). À noter également que le solde migratoire augmente régulièrement entre 2009...

Contenu réservé aux abonnés

44 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi