sociétéPrisonabonnés

Faut-il créer un bagne aux îles Kerguelen pour les terroristes ?

24/10/2021

DÉBAT. À l’occasion du premier anniversaire de l’assassinat terroriste de Samuel Paty, Nicolas Dupont-Aignan a évoqué à nouveau l’une de ses mesures phare : l’emprisonnement des terroristes islamiques au bagne aux îles Kerguelen. Mais est-ce faisable et raisonnable ? C’est le débat de ce dimanche.

Faut-il créer un bagne aux îles Kerguelen pour les terroristes ?


« Un an après #SamuelPaty, qu’a-t-on vraiment fait pour lutter contre le fascisme islamiste ? Qu’a-t-on fait pour promouvoir nos valeurs et défendre la laïcité ? » s’interroge dans un tweet du 18 octobre le responsable de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan. À cette question il répond aussitôt que « 2022 doit être l’occasion d’une reprise en main » et qu’il proposera la « création d’un bagne réservé aux islamistes ! ».Bien que cette annonce fasse à chaque fois son petit effet, elle est une marotte désormais bien connue du grand public du député de l’Essonne.

En janvier 2019, Nicolas Dupont-Aignan publiait un communiqué sur le site de son parti. Il y expliquait que, « la seule sentence pour ces individus » devait « être le bannissement sur un lieu isolé comme les îles Kerguelen ». D’après le député, ces djihadistes empoisonneraient « l’esprit des centaines de détenus devenus des bombes ambulantes dès leur sortie ». En mars 2016, il déroulait déjà son raisonnement : « les îles Kerguelen, battues par les vents et appelées jadis les îles de la Désolation où les « fous d’Allah » pourront à loisir essayer de convertir les manchots et méditer sur leur sort, me semblent idéales ».

Un espace scientifique protégé

Deux questions se posent : la création d’un bagne et sa localisation. Cette idée n’est pas récente. Le candidat à l’élection présidentielle la proposait dès 2014. Il était alors question non pas d’un bagne, mais d’une prison à Cayenne. Les îles Kerguelen, nouvelle destination proposée en 2016, sont choisies par le dirigeant de Debout de la France principalement pour leur éloignement de la métropole et leur difficulté d’accès.

Situées au milieu de l’océan Indien, ces îles font partie des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF). L’endroit idéal en apparence pour quiconque...

Contenu réservé aux abonnés

62 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi