sociétéÉcoleabonnés

La chute abyssale du niveau des futurs professeurs des écoles

20/12/2022

ARTICLE. Les différentes académies font état d’une chute du niveau de maîtrise de la langue française chez les nouveaux professeurs des écoles, aussi bien en grammaire qu’en conjugaison. Et elles soulignent la pauvreté des références littéraires.

La chute abyssale du niveau des futurs professeurs des écoles


L’inquiétude grandit. Les rapports de jury des épreuves de 2022 pour devenir professeur des écoles laissent apparaître des lacunes de plus en plus marquées pour des candidats de niveau bac+5. Au moment où les inscriptions pour 2023 viennent de se clôturer, Le Figaro a eu la bonne idée d’éplucher ces rapports. « Les qualités rédactionnelles demeurent essentielles pour ce concours visant à recruter de futurs experts qui ont en charge l’apprentissage de la langue aux plus jeunes de nos élèves, rappelle le rapport de jury de l’académie d’Aix-Marseille.Une erreur récurrente et inquiétante pour de futurs enseignants est la confusion entre l’imparfait et le conditionnel présent. ‘‘Chantaient’’ et ‘‘bégaieraient’’ ont souvent été analysés comme étant conjugués au même temps », ajoute-t-il.

Les classiques cèdent la place à la téléréalité

Pour bon nombre de candidats, ni la grammaire ni la conjugaison ne sont maitrisées. L’académie de Lille pointe du doigt des « confusions entre adjectif, pronom, déterminant, entre nature et fonction, méconnaissance des temps et de leurs valeurs, incapacité chez certains candidats à identifier le sujet d’un verbe ». Pour les inspecteurs de l’académie d’Amiens, « le jury conseille aux candidats de fréquenter les œuvres littéraires du patrimoine et d’enrichir leur vocabulaire en analysant, de façon régulière, un certain nombre de mots et de procédés de style ». Et c’est bien là que se trouve le nœud du problème, dans cette incapacité qu’ont les étudiants à nourrir leur esprit avec des œuvres littéraires reconnues. Certains osant même citer des émissions de téléréalité.

«Sans décrier l’usage de références contemporaines, le recours exclusif à des références de la culture populaire contemporaine ne saurait suffire pour des enseignants en devenir, appelés dans leurs missions à véhiculer des éléments culturels du patrimoine auprès de jeunes élèves», tonne le jury de l’académie de...

Contenu réservé aux abonnés

31 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi