LaïcitéreligionabonnésContenu payant

Le fait religieux en entreprise, une lente mais constante évolution

ARTICLE. L’Observatoire du Fait Religieux en Entreprise (OFRE) analyse l’emprise de la religion au sein des entreprises françaises depuis 2013. Il note une lente dégradation de la situation.

/2023/07/laicite-entreprise-islam-religions


Un optimiste pourrait conclure qu'aucune donnée n'est en l'état suffisamment inquiétante pour que le fait religieux soit devenu une variable ingérable au sein des entreprises françaises. Qu’il n’y a pas le feu, en somme. Un pessimiste critiquera l’expression de plus en plus invasive de la religion dans l’espace public qu'est l’entreprise, et se convaincra d'une lente et apparemment inexorable progression. C'est en tout cas ce que disent les chiffres depuis cinq ans. Et c’est le constat auquel aboutit l’Institut Montaigne, laboratoire d'idées d'inspiration libérale, dans son « Baromètre du fait religieux en entreprise 2022-2023 » publié ce mois de juin 2023.

Dans la France, ce pays laïc qui se dissout de plus en plus dans un communautarisme qui ne dit pas son nom, la question de la religion reste un sujet que le débat public peine à aborder sereinement. Mais les chiffres sont les chiffres. Depuis 2013, l’Observatoire du fait religieux en entreprise (OFRE) s’attache à mesurer l’emprise (ou non) du fait religieux au sein de l’entreprise. En 2023, deux tiers des personnes interrogées auraient repéré des situations marquées par le fait religieux dans leur environnement de travail. Une partie non négligeable de ces faits sont « à forte densité », ce qui correspond à la manière dont la présence du fait religieux a une incidence sur la situation de travail et de management, comme la fréquence du fait religieux constaté ou la fréquence d’intervention managériale. Ce taux était de 19 % en 2018, et progresse lentement depuis pour atteindre 23 %.

L’Observatoire distingue trois types de faits religieux. D’abord, les neutres, comme des « demandes d’absence ou d’aménagement des plannings » qui ne remettent pas en cause, par eux-mêmes, le fonctionnement de l’organisation. Puis les invisibles, qui « traduisent une prise de distance avec la pratique religieuse, qui revient à la...

Vous aimerez aussi