sociétéSantéabonnés

Le gouvernement déclare la guerre aux arrêts maladie par téléconsultation

27/09/2022

ARTICLE. Le ministre Gabriel Attal entend économiser 100 millions d’euros en luttant contre cette fraude. Mais cette mesure, visant à condamner quelques abuseurs, pénalisera de nombreux Français qui risquent de ne plus pouvoir poser d’arrêts maladie, faute de médecins traitants.

Le gouvernement déclare la guerre aux arrêts maladie par téléconsultation


« Il n’y a pas d’argent magique », nous expliquait en 2018 le président Macron avant de passer au « quoiqu’il en coûte » pendant la crise du Covid en 2020. C’était à n’y rien comprendre. Depuis, l’élection présidentielle est passée et voilà le retour du réel macronien : l’austérité sociale. Dans un entretien accordé au JDD ce samedi 24 septembre – et dont le titre, « Nous ferons la réforme des retraites », laisse bien peu de place à l’ambiguïté – Gabriel Attal, le ministre des Comptes publics, a annoncé la couleur. « En 2023, la dette nous coûtera 51,7 milliards d’euros », soit 18 milliards d’euros de plus que prévu, a-t-il expliqué. Et de lancer une piste d’évolution, celle du « renforcement de la lutte contre la fraude et les abus ».

Constatant une « explosion des arrêts maladie donnés en téléconsultation » pour un coût estimé à « près de 100 millions d’euros l’an dernier », l’ancien porte-parole du gouvernement a annoncé que les arrêts « délivrés en visio par un médecin qui n’est pas le médecin traitant ne seront plus remboursés par la Sécurité sociale ». Cette mesure fera partie du projet de budget de la Sécurité sociale qui a été présenté ce lundi 26 septembre.

Gabriel Attal entend ainsi « éviter que certains enchaînent les consultations en ligne jusqu’à trouver celui qui voudra bien leur délivrer un arrêt maladie ». Pour ces fraudeurs, dont nous ne doutons pas qu’ils puissent exister et qui doivent facilement être identifiables par l’assurance maladie, la Macronie entend donc sanctionner la majorité des actifs français. Une manière déguisée de lutter contre les arrêts maladie, en somme.

D’après le groupe de protection sociale Malakoff Humanis, la situation des arrêts maladie en France est alarmante. Dans une étudepubliée le 8...

Contenu réservé aux abonnés

55 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi