sociétéVaccin

Les Français ne pourront pas choisir la marque de leur vaccin

08/01/2021

ARTICLE. Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué hier que les Français ne pourront pas choisir la marque du vaccin qui leur sera injecté. Une absence de choix qui inquiète, car une des deux technologies vaccinales, celle de l’ARN Messager, laisse certains scientifiques sceptiques.

Les Français ne pourront pas choisir la marque de leur vaccin

Invité sur BFM TV hier soir, Olivier Véran a annoncé qu’il ne laisserait pas le choix aux Français de choisir leur vaccin : "Aujourd'hui, nous avons deux vaccins validés, deux vaccins à ARN Messager (...) avec la même efficacité, les mêmes indications. Il n'y a pas lieu de poser la question du choix", a précisé le ministre de la Santé. "Nous aurons d'autres vaccins, il y en a trois autres qu'on attend assez rapidement. Si les indications sont les mêmes que pour les deux premiers, vous serez vaccinés par l'un ou l'autre, indistinctement", a-t-il ajouté, "comme ce sera le cas dans le monde entier".

Si cette règle est la même que celle actuellement en vigueur pour les autres vaccins commercialisés en France, comme les vaccins pédiatriques ou le vaccin contre la grippe, ce non-choix soulève tout de mêmes des interrogations, car il y aura bien deux technologies différentes disponibles pour le vaccin contre la Covid-19 : certains basés sur une version atténuée ou inactivée du virus original, et ceux élaborés à partir d’une information génétique du virus, sous forme d'ADN ou d'ARN.

Pour l’instant, les deux seuls vaccins disponibles en France, celui de Pfizer et BioNTech et celui de Moderna sont des vaccins à ARN messager. "Aucun problème de sécurité sérieux n'a été observé" quant à la technologie utilisée, précise Pfizer dans son communiqué tout en indiquant que "des données de sécurité et d'efficacité supplémentaires continuent d'être collectées". Dans une interview à la Radio et Télévision suisse (RTS, la chaîne publique romande), le patron de Moderna, Stéphane Bancel, a également tenu à rassurer les inquiets. "La technologie de l'ARN messager est très intéressante (...). Elle ne touche pas le noyau de la cellule, ce qui est très important pour ne pas prendre de risque avec votre ADN". Les deux laboratoires prévoient de fournir jusqu'à 50 millions...

Contenu disponible gratuitement

56 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+