sociétéSamuel Paty

Nouvelles du front scolaire (I) : quelques semaines plus tard...

03/12/2020

OPINION. Dans mon collège de campagne, (à peu près huit cents élèves), nous avons repris le travail... La tragédie de Samuel Paty est dans tous les esprits ; l’hommage qui avait été annoncé à Paris sous le coup de l’émotion a vite laissé la place aux calculs politiciens.

Nouvelles du front scolaire (I) : quelques semaines plus tard...

Dans mon collège de campagne, (à peu près huit cents élèves), nous avons repris le travail... La tragédie de Samuel Paty est dans tous les esprits ; l’hommage qui avait été annoncé à Paris sous le coup de l’émotion, a vite laissé place aux calculs politiciens. Plus de temps consacré aux professeurs pour échanger sur ce traumatisme, juste une minute de silence et un texte lu, temps tronqué, édulcoré, évidé. Notre directeur a fait fi de l’interdiction technocratique et avec humanisme, nous a accordé une heure pour en parler et je l’en remercie, tellement habitué que je suis à voir défiler des petit(e)s chef (ffes) qui méprisent les pédagogues, soumis aux diktats administratifs, êtres déshumanisés, carriéristes et autoritaristes.

Etrange atmosphère, qui l’eut cru, décapiter un professeur qui croyait bien faire en enseignant la laïcité inscrite dans notre constitution du 4 octobre 1958 que je tiens à rappeler ici :

Titre Premier - DE LA SOUVERAINETÉ

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

Un homme avec bienveillance (petit soldat désarmé de la République !) a essayé d’ouvrir l’esprit de ses élèves avec précaution en montrant des caricatures de Mahomet pour exercer l’esprit critique. Mais voilà, la religion est une affaire délicate de tous temps et encore aujourd’hui, qui sépare les humains et ne les relie pas, bien au contraire, fait couler du sang et encore et toujours... Choc éternel des civilisations.

La question est : que fallait-il faire, montrer, ne pas montrer...
Le blasphème du grec blasphêmia « parole impie », qui marque le mépris de la religion, qui insulte les croyances religieuses, est quelque chose de très sérieux pour les personnes qui croien...

Contenu disponible gratuitement

48 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi