sociétéNucléaireabonnés

Nucléaire : des Français parfois moins sectaires que leurs représentants politiques

04/11/2022

ARTICLE. Entre crise énergétique, crise climatique, élections, les français ont eu l’occasion d’améliorer leurs connaissances sur le nucléaire civil et autres énergies renouvelables. Pour un résultat parfois surprenant.

Nucléaire : des Français parfois moins sectaires que leurs représentants politiques


2011 semble bien lointain. En ce temps-là, la gauche écologique sacrifiait la centrale de Fessenheim pour quelques sièges. En ce temps-là, on accordait de la crédibilité aux flash mobs antinucléaires de Cécile Duflot, alors secrétaire général d’EELV. En ce temps-là, on attribuait encore la majorité des 19 630 décès à la centrale de Fukushima et non au tsunami qui frappait les côtes japonaises cette même année. Entre 2021 - 2022, les Français ont eu le droit à plusieurs cours grandeur nature sur l’énergie qui est devenu l’un des sujets majeurs de l’actualité. Et les résultats sont étonnants, comme on peut le remarquer dans ce sondage Elabe « Les Français et la politique énergétique de la France », réalisé pour Les Échos, Radio Classique et Institut Montaigne et publié ce jeudi 3 novembre.

Bien qu’en souffrance, le nucléaire civil sort gagnant de cette période. Son image se renforce nettement par rapport au même sondage réalisé un an auparavant. De façon presque unanime, les Français considèrent — à 78 % — qu’il garantit l’indépendance énergétique de la France et à 65 %, qu’il s’agit d’une énergie d’avenir. De quoi mettre à mal la position de Jean Luc Mélenchon qui estimait il y a un an que la France, qui paie son « uranium cash au Kazakhstan ! » ne pouvait se pâmer de cette indépendance énergétique. Ce en quoi il n’avait stricto sensu pas tort, sauf qu’une partie importante des métaux nécessaires aux énergies renouvelables ne sont pas plus présente que l’Uranium sur notre sol.

Des hommes du passé

Pour l’atome, tout n’est pas rose pour autant. Tout d’abord parce qu’ils ne sont que 54 % à considérer que le nucléaire contribue à la lutte contre le dérèglement climatique. Sur ce point, la méconnaissance reste forte, mais l’on part de loin. En...

Contenu réservé aux abonnés

62 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi