sociétésanté publiqueabonnés

Strasbourg : quand la rhétorique antispéciste s’invite dans les débats politiques

01/03/2021

ARTICLE. Un débat municipal de septembre à Strasbourg a beaucoup tourné sur les réseaux sociaux ce week-end. En recourant à une rhétorique antispéciste, la mairie a détourné le débat de son véritable objectif : la lutte contre la  prolifération des rats, un fléau qui pourrit la vie des habitants.

Strasbourg : quand la rhétorique antispéciste s’invite dans les débats politiques

« Liminaire » ou nuisible ? C’est en somme le débat qui a agité le conseil municipal de Strasbourg, le 21 septembre 2020. Passé totalement inaperçu à l’époque, le débat a fait le tour des réseaux sociaux ce week-end par le biais d’un montage vidéo. Un montage certes orienté mais révélateur. Le sujet du débat portait sur la prolifération inquiétante des rats dans cette ville d’Alsace. La vidéo publiée par Rebecca Breitman, élue municipale sous l’étiquette du Mouvement européen Alsace, a suscité de nombreuses moqueries.

Face à l’invasion des rats, le conseil municipal strasbourgeois a ainsi proposé le vote d’une mission de six mois intitulée “Mission d’information et d’évaluation pour la gestion du rat en ville et des animaux liminaires” destinée à trouver les solutions pour endiguer le phénomène. Assez rapidement, les débats ont dévié sur ce terme : “liminaire”. Le terme désigne les animaux vivants sur territoire humain et qui, à ce titre, ne sont ni totalement sauvages ni domestiqués. Il est importé du vocabulaire antispéciste qui postule l’égalité en dignité de tous les animaux, Hommes compris (l’homme est un animal comme les autres, en résumé). On retrouve la notion d’animaux « liminaires » dans l’un des ouvrages fondamentaux de l’antispécisme, Zoopolis (2011), des essayistes canadiens Sue Donaldson et à Will Kymlicka.

Pascal Mangin (du groupe Un nouveau souffle pour Strasbourg), s’est ainsi interrogé : "Où existe la définition d’animaux liminaires dans le droit ? On parle d’animaux nuisibles. Pourquoi venir ici imposer des concepts de théories prônées par des antispécistes. Je dénonce cette façon de faire”. Nicolas Matt, conseiller municipal (groupe : Strasbourg ensemble) à quant à lui souligné : “Je ne sais pas ce qu’est un animal liminaire au niveau du droit. C’est un courant de pensée philosophique, sans notion...

Contenu réservé aux abonnés

71 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+