cultureEtat Français

Chapitre 1 - Du tournant de 1983 au new public management : la gouvernance par les nombres

01/10/2020

ENTRETIEN. Pour qualifier le lent délabrement de l’Etat français, Marcel Gauchet a parlé d’une « étrange défaite en temps de paix ». C’est de cette étrange défaite dont l’économiste Frédéric Farah fait le récit minutieux dans son dernier ouvrage intitulé Fake State (2020) chez H&O. L’occasion d’un entretien en trois parties dont voici la première.

Chapitre 1 - Du tournant de 1983 au new public management : la gouvernance par les nombres

Front Populaire : L’Etat a aujourd’hui mauvaise presse et sa critique fédère bien des camps idéologiques : les anarchistes, les marxistes, les libéraux et les néolibéraux considérèrent respectivement que l’Etat doit être détruit, dépassé, contourné, subverti/mis au service du marché. Pourtant, l’Etat planificateur – l'Etat-stratège - n’est-il pas le meilleur garant de la cohésion nationale ?

Frédéric Farah : L’Etat est une réalité juridique, politique, sociologique, économique souvent mal comprise. Ce que vous dites est essentiel. L’Etat en France a joué un rôle historique particulier, il a été producteur de la Nation, l’instituteur du social, modernisateur keynésien après-guerre. Il a certes une position ambiguë, car à la fois arbitre de la lutte des classes et partie prenante de celle-ci. Il est indiscutablement le garant de la cohésion sociale, dans la mesure où les élites qui l’animent ne se mettent pas au service d’une oligarchie. Il ne devrait idéalement pas seulement réguler mais aussi réglementer le marché. Aujourd’hui, son rôle planificateur (Etat-stratège) doit être renforcé eu égard aux défis à venir : réindustrialisation, transition vers un modèle économique moins carboné, lutte contre les inégalités. Mais derrière l’Etat, ce sont les hommes et les femmes qui l’animent.

FP : Vous parlez au début de votre ouvrage de « mutation de la formation des élites et de leur sociologie ». Qu’entendez-vous par là ?

FF : Une histoire de nos différentes Républiques fait apparaitre des profils d’élites différents. Dans notre histoire politique, nous avons la République des avocats, des professeurs par exemple. De par le poids de l’Etat et de son rôle dans l’après seconde guerre mondiale, s’est construit une fonction publique autour d’un statut, celui de 1946, avec des catégories dites A. Les élites administratives étaient issues des grands corps de l’Etat (cour des comptes, conseil d’Etat, inspection des finances etc.). Ils étaient caractérisés par une certaine homogénéité...

Contenu disponible gratuitement

85 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi