cultureGauche

Jaurès : premier thuriféraire de la Liberté

27/12/2020

OPINION. Retourner à la source de la pensée de Jaurès, c’est réaliser à quel point la gauche française a trahi les idéaux de liberté et d’humanité, au profit du moloch étatique, du contrôle des citoyens et du règne des technocrates.

Jaurès : premier thuriféraire de la Liberté

« Le premier des droits de l’homme c’est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail ». On aurait presque du mal de nos jours à croire que ces mots puissent être de la plume de Jaurès, Jaurès le premier visionnaire socialiste, Jaurès l’héritier du marxisme comme d’aucuns feignent de le croire en France, trop heureux, surtout quand ils appartiennent à ce croupion dit « socialiste », de tracer leur lignage jusqu’au prestigieux normalien. Et pourtant ils le sont indubitablement. On y retrouve l’essence même du Jaurès du Discours de Lille, celui qui s’évertua à juguler l’influence de Guesde. Il eut survécu à cet assassinat que la face du socialisme en France en aurait été changée à jamais, au profit du réformisme. A sa mort, l’esprit public, mais surtout l’esprit de la gauche française, a été dévoyé par une construction historique, qui a relégué la Liberté loin derrière les autres objectifs de la gauche, alors qu’elle était la vertu cardinale pour Jaurès.

Les prélèvements obligatoires record, l’Etat social, l’écrasement de la société civile par l’Etat, la domination des haut fonctionnaires sur les petits artisans et commerçants, la centralisation jacobine asservissant nos territoires, l’étouffement de l’esprit d’entreprise mais aussi de la création intellectuelle par l’esprit de servitude et de courtisanerie, non, tout cela n’est pas l’essence de notre France, mais une construction récente, un constructivisme historique imposé par ceux qui ont fini par contrôler notre scène politique. La mauvaise nouvelle : l’Histoire est toujours réécrite par les vainqueurs (ici les jacobins puis les technocrates). La bonne nouvelle : comme l’arguait Philippe Nemo, ces maladies récentes que nous venons de dénoncer, s’attrapent en hiver et se guérissent naturellement au Printemps.

Le Printemps des Peuples et de la Liberté est encore à notre portée....

Contenu disponible gratuitement

61 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+