culturecancel-culture

La « Cancel culture », les États-Unis et la France

OPINION. Résidant aux États-Unis, notre abonné analyse la notion de « cancel culture », désormais installée dans le vocabulaire médiatique français. Pour lui, malgré l'américanisation de la France, ce phénomène révèle les différences structurelles entre les deux sociétés.

La « Cancel culture », les États-Unis et la France

James Madison, l’un des pères fondateurs de la constitution américaine, écrivait à Thomas Jefferson, dans une lettre datant de 1787 : « Diviser pour régner, cette règle corrompue, propre à la tyrannie est, sous certaines conditions, la seule politique qui permettra à une république d’être administrée par de justes principes. »

Phénoménologie

Il est nécessaire de rappeler en 2021 que les divers courants de la phénoménologie philosophique des XIXe et XXe siècles s’opposent à la fois sur les fondements de l’analyse, mais aussi, et tout naturellement sur leurs conclusions. D’une part, Hegel cherche l’accession au savoir absolu, par conséquent l’idée totale, transcendante qui devient la seule émanation de la vérité. De l’autre, Husserl qui, en revenant aux choses et non aux mots, tente une approche enrichissante de la pensée en intégrant l’expérience, l’intention de l’être dans sa propre quête de la vérité. Chez l’un s’échafaude une pensée unique, qui débouche sur le dogme et son utilisation politique, totalitaire ; chez l’autre, l’approche est moins idéologique, moins « rationalisante ». Pour tenter une approche différenciée de la « cancel culture » entre mes deux pays que sont aujourd’hui les États-Unis — où je suis un simple résident, certes depuis plus de vingt années, mais où mon enfant est inhumé — et la France, ma terre, ma patrie, ma formation, ma culture, celle de tous mes amours, je m’en tiendrai modestement à la description des phénomènes de conscience humaine qui aboutissent à l’essence des êtres. (Hamilton, Revue des deux mondes. T24, 1840).

Contrairement aux idées reçues souvent approximatives et parfois même totalement fausses, les États-Unis ne constituent pas un creuset de courants de pensée à caractère universel, subversif, et encore moins universaliste. Même si les années 60 affichent et affirment une nation à l’avant-garde de certains combats — dans le domaine...

Contenu disponible gratuitement

84 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...