economieMarchés financiers

Bourse : il est désormais possible de spéculer sur l’eau

14/12/2020

ARTICLE. Le Nasdaq a annoncé il y a exactement une semaine la création d’un nouveau titre financier : le NQH2O. Cette opération rend possible la spéculation sur l’eau californienne. Un précédent qui pourrait faire date dans la – longue - histoire de la folie des hommes.

Bourse : il est désormais possible de spéculer sur l’eau

Retenez bien la date du 7 décembre 2020, elle est passé relativement inaperçue, mais elle pourrait devenir historique. Pour l’heure, elle n’est encore qu’hautement symbolique. C’est une grande première dans l’histoire de la bourse : l’eau est devenue un produit financier, potentiellement spéculatif.

Que s’est-il passé techniquement : des contrats à terme portant sur l’eau californienne, adossés à l’indice Nasdaq Veles California Water, ont été émis et sont désormais échangeables sur le Chicago Mercantile Exchange (CME), le plus grand marché américain des matières premières (et le plus grand marché des produits dérivés du monde). Concrètement, cela veut dire que les investisseurs peuvent parier sur l’évolution du cours du prix de l’eau en Californie, tout comme il est possible de le faire sur celui du pétrole ou des céréales. Dans le détail, un contrat à terme est une opération financière particulière négociée entre deux parties (l’acheteur et le vendeur) sur un marché organisé et réglementé appelé « marché à terme ».

Le contrat à terme constitue un engagement d’acheter (pour l’acheteur) et de vendre (pour le vendeur) un actif sous-jacent à un prix fixé dès aujourd’hui mais pour une livraison et un règlement à une date future. Conçu à l’origine pour le marché agricole, le rôle du contrat à terme est de minimiser les risques de pertes liés aux fluctuations de cours de l’actif sur lequel il porte. Ainsi un producteur de maïs craignant une baisse des cours du maïs d’ici sa récolte peut vendre des contrats à terme sur le maïs pour bloquer à l’avance son futur prix de vente.

Nés dans la deuxième moitié du 19ème siècle sur le marché des céréales, les contrats à terme sont aujourd’hui les instruments financiers les plus utilisés au monde. Depuis, ils ont conquis progressivement le reste des matières premières : pétrole, gaz...

Contenu disponible gratuitement

56 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+