economieFinance

La BPI, de l’argent public au service du CAC 40

23/09/2020

ARTICLE. La BPI a annoncé apporter 50 millions d’euros de soutien à Mediawan, le projet de production de fictions de Xavier Niel, Pierre-Antoine Capton et Matthieu Pigasse. De l’argent public qui engraisse une fois de plus les entreprises qui en ont le moins besoin.

La BPI, de l’argent public au service du CAC 40

Bpifrance a annoncé mardi 22 septembre un investissement de 50 millions d'euros pour favoriser le développement de Mediawan, l'un des leaders français de la production de fictions. Nicolas Dufourcq, le patron de la BPI, a reconnu être ravi que la puissance publique apporte son soutien au projet convaincu que « Paris peut devenir le Hollywood européen de la production de contenus ». L'argent de la BPI va donc renforcer le poids des actionnaires français au capital de Mediawan, qui possède actuellement une capitalisation boursière de plus de 380 millions d'euros. Les fondateurs Pierre-Antoine Capton, Xavier Niel et Matthieu Pigasse et la MACSF, qui détiennent aujourd'hui 27 % du capital et des droits de vote, détiendront après cet investissement la majorité des droits de vote.

Sauf que la BPI est détenue à parts égales par l'Etat et la Caisse des Dépôts, avec 49,25 % du capital chacun, les banques commerciales actionnaires, et donc le privé, ne représentent que 1,5 %. Et que l’objectif vanté lors sa création en 2013 est loin d’être respecté : elle devait fournir un soutien financier stable à toutes les petites et moyennes entreprises françaises innovantes mais qui rencontraient des difficultés pour obtenir des prêts via le système bancaire traditionnel.

En mai dernier, Bpifrance avait même officialisé le lancement d’un fonds d’investissement qui avait vocation à accompagner sur le long terme des multinationales françaises cotées ! Un fonds de 10 milliards d’euros, financé par des investisseurs privés à hauteur de 8 milliards d’euros mais dont les 2 milliards d’euros restants seront bel et bien de l’argent public, destinés à des groupes du CAC 40 dont les actionnaires voient leurs dividendes s’envoler chaque année.

Quand on sait qu’Emmanuel Macron, ancien banquier d’affaires ami des multinationales, et le patron de la BPI Nicolas Dufourq qui a été à l’origine...

Contenu disponible gratuitement

17 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+