economieÉconomie

Montagne : l’Etat demande l’embauche de saisonniers… pour les mettre au chômage partiel

05/02/2021

ARTICLE. Alors que Jean Castex vient de reconduire à nouveau la fermeture des remontées mécaniques dans les stations de ski, jusqu’à une durée indéterminée, Elisabeth Borne demande aux professionnels du secteur, d’embaucher les quelques 120 000 saisonniers habituels, pour les mettre au chômage partiel.

Montagne : l’Etat demande l’embauche de saisonniers… pour les mettre au chômage partiel

C’est une nouvelle demande ubuesque qui vient s’ajouter au cortège d’absurdité qui sévit autour des stations de ski depuis voilà bientôt quatre mois. Ce mercredi 3 février, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a demandé aux stations de bien avoir l'amabilité d’embaucher des saisonniers. Pas pour s'occuper de la haute saison qui est censée s’approcher à mesure que les vacances de février se font plus pressantes, non. Pour les placer immédiatement en chômage partiel, pris en charge par l’Etat à 100%.

Demander l’embauche de saisonniers le surlendemain de l’annonce du maintien de la fermeture des remontées mécaniques, sans que l’on ait désormais aucune garantie que la saison de ski puisse avoir lieu, il fallait oser. Ceci écrit, le gouvernement n’est plus à ça près, après avoir menacé de contrôles policiers et de quarantaine, tous les Français qui auraient eu l’outrecuidance de vouloir skier en Suisse ou en Autriche à Noël. D’autant plus après avoir accepté l’ouverture des stations tout en les forçant à fermer les remontées mécaniques, à savoir fermer la principale source de leurs revenus.

Dans la continuité des différentes annonces qui ont couru entre novembre et début février, visant à prolonger la durée d’indisponibilité des remontées mécaniques, Jean Castex a décidé d'enfin accorder un geste significatif. Il était temps, tant les professionnels du secteur multipliaient les alertes, à force d’observer la réouverture de la saison s’éloigner inlassablement, mois après mois. Le 1er ministre a reçu les principaux acteurs de la montagne le 1er février pour leur annoncer la douloureuse ainsi que des mesures de soutien.

Les entreprises d’ingénierie, de menuiserie, ou encore de fabrication de remonte-pentes pourront désormais bénéficier du soutien du Fonds de solidarité, à savoir une compensation de 20% du chiffre d’affaires, dans le cas où elles auraient perdu 70 % de leur CA (limitée à...

Contenu disponible gratuitement

42 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+