economieEuropeabonnés

Pour la première fois de son histoire, la SCNF perd l’exploitation d’une de ses lignes

11/09/2021

ARTICLE. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur a annoncé ce mardi 7 septembre que la liaison TER entre Marseille et Nice serait assurée par Transdev, et non plus la SNCF. La faute à la concurrence exigée par l’Europe.

Pour la première fois de son histoire, la SCNF perd l’exploitation d’une de ses lignes

Renaud Muselier (LR), président de la région PACA, se frotte les mains. Ce mardi 7 septembre, « sa » région a annoncé via communiqué avoir accordé à la société Transdev la liaison TER entre Marseille et Nice. Grâce à l’ancien secrétaire d’État aux Affaires étrangères entre 2002 et 2005, les usagers bénéficieront d’une offre « très significativement » améliorée, à un « prix juste pour la Région ». La grande perdante de l’opération, la SNCF, était dans le collimateur des élus locaux — peu satisfaits du service offert — qui devraient valider ce choix par leur vote le 29 octobre prochain.

Deux lots avaient fait l’objet d’un appel d’offres : les lignes "Azur", qui assurent la desserte de Nice et de quelques villes environnantes comme Cannes, et la liaison Marseille-Toulon-Nice. Pour cette dernière, trois entreprises étaient en concurrence : la SNCF, l’Italien Thello et enfin, Transdev. Cette société issue de la fusion de Transdev et de Veolia Transport en. 2011 a su se montrer plus convaincante. La promesse est belle : « dès 2025, le trafic sera doublé » passant de sept à quatorze allers-retours quotidiens explique la région qui assure que la prestation sera assurée pour « un prix équivalent ». La concession de 10 ans coûtera à Transdev autour de 870 millions d’euros.

Une première historique

Côté SNCF, on fait mine d’être beau joueur. La « SNCF Voyageurs souhaite le meilleur succès à Transdev, dans l’intérêt des voyageurs et du développement du transport ferroviaire dans la région », a-t-elle communiqué. L’entreprise de voyage aurait pu craindre une déconvenue plus importante : la région lui a tout de même accordé le lot « Azur » qui représente 23 % du trafic régional et dont le contrat — également de dix ans — est estimé à 1,5 milliard d’euros. Quoi...

Contenu réservé aux abonnés

51 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi