economieCovid-19

Protégés et naufragés : une très sombre rentrée

20/08/2020

La poursuite de la crise sanitaire va entraîner à l'automne une crise sociale et économique de grande ampleur. La sombre mais lucide analyse d’Yves Michaud.

Protégés et naufragés : une très sombre rentrée

La poursuite de la crise sanitaire va entraîner à l'automne une crise sociale et économique de grande ampleur.

1) La monnaie de singe déversée sans compter par les banques centrales va maintenir en vie grandes entreprises et catégories sociales en situation de rente (retraités, fonctionnaires, emplois publics ou para-publics) comme si de rien n'était - pour la dette, on verra plus tard et elle ne sera probablement jamais remboursée; pour beaucoup, l'euphorie continuera ;

2) L'abondance de monnaie va faire encore monter les valeurs refuges - immobilier, œuvres d'art spéculatives, or et matières précieuses - tout en maintenant la bourse a un niveau fictif déconnecté des performances économiques;

3) Le chômage de masse va exploser. Au delà des mesures de soutien financier style soins intensifs via les indemnisations, il y aura une population immense de désespérés de l'inactivité. Ce chômage sera de longue durée, touchera d'abord les seniors et les personnes peu qualifiées. S'y ajoutera la crise de ceux qui ne parviennent pas à obtenir un premier emploi en arrivant sur le marché du travail. Ce sera source d'un malaise clivant en profondeur la société ;

4) Le chômage, la peur de l'avenir et la faiblesse de la demande vont exercer une pression sur les salaires qui stagneront ou même régresseront (je dois cette idée à un échange avec mon ami l'économiste Ahmed Henni) ;

5) Ce malaise social va rejoindre celui des catégories "non protégées" : petits et moyens entrepreneurs, auto-entrepreneurs et petits commerçants, artisans, personnel de service et d'accueil, plus ceux qui travaillent au noir. La crise des Gilets jaunes a montré comment des destins sociaux fragilisés hétérogènes peuvent se fondre dans une protestation de type révolutionnaire. Il se peut que l'excès de misère paralyse les révoltes mais il y aura une population énorme de "pauvres" qui ne...

Contenu disponible gratuitement

47 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi